Menu

Koto Bolofo

L'exposition sur la plage 2019

© Koto Bolofo
© Koto Bolofo
© Koto Bolofo

Né en Afrique du Sud, Koto Bolofo grandit en Grande Bretagne où sa famille est réfugiée pour raisons politiques. Etudiant dans uneécole d’art et de design à Londres, il découvre la photographie et tombe amoureux de la technique de prise de vue et de tirage. En 1988, sa rencontre avec Richard Avedon le conforte dans son écriture photographique. Depuis plusieurs années, Koto Bolofo travaille pour de grands magazines et journaux, comme «Vogue», «The New York Times», «Vanity Fair » et « Numéro » ainsi que pour des marques de mode, comme Burberry, Hermès, ou Louis Vuitton. Après Peter Lindgberth et Peter Knapp, c’est à Koto Bolofo, photographe de mode, de s’afficher en format géant sur la plage de Deauville.

J’ai fréquenté une école d’art et de design à Londres. Mes cours étaient prévus pour cinq ans et dans ma deuxième année, j’ai suivi un cours accéléré de photographie de trois semaines. Je
suis alors tombé amoureux spontanément de la photographie et de la technique de tirage. L’expérience d’être dans la chambre noire et d’illuminer, d’exposer une source de lumière tamisée
sur un morceau de papier blanc, puis en déplaçant mes mains entre la faible lumière, puis immerger le papier dans la première solution et soudainement voir une image apparaître de nulle part... pour moi, c’était comme une ancienne sorcellerie : VooDoo !! dans le noir.
Finalement, après avoir sauté deux ans de cours à cause de mon «histoire d’amour» avec le tirage photographique et la prise de vue, j’ai été expulsé de cette école.
Cela m’a rendu plus déterminé. J’ai continué et développé un style dans mes photographies, jusqu’à ce que Conde Nast Italie me prenne sous son aile, pour lequel je suis devenu un contributeur habitué.
En 1988, le grand maître Richard Avedon a laissé plusieurs messages vocaux sur mon téléphone. Il souhaitait me rencontrer et admirait beaucoup mon travail. Ce fut l’une des plus grandes rencontres de ma vie. C’est au début de ma carrière que Richard Avedon m’a dit de perséverer dans mon écriture photographique.
Peu de temps après son départ pour New York, la semaine suivante, j’ai reçu son livre. intitulé IN THE AMERICAN WEST RICHARD AVEDON. En ouvrant le livre, un autographe signé de sa main, qui disait: «FOR KOTO BOLOFO WELCOME FROM DICK AVEDON 88». Au cours de la même année, je me suis rendu à New York où il m’a accueilli à bras ouverts.
Mon premier rendez-vous fut avec Alexender Liberman chez American Conde Nast qui m’a félicité sur mon travail photographique. Je tiens à souligner que toutes mes photographies sont tirées à la main, par mon imprimeur, et que je suis toujours présent dans la chambre noire pour être le plus précis possible.
Je ne peux dire qu’une chose : le VooDoo !! est toujours là.

Exposition de plein air en accès libre sur la plage de Deauville du 19 octobre au 5 janvier 2020.

Koto Bolofo est représenté par l'Agence Artsphère.