Du Goût ! Dans les cuisines de la Belle Époque

[Recette] Double côte de veau à partager, pommes grenailles, asperges, petits pois et romarin

En images, la recette à suivre pas à pas

Hélène Reitzaum
Hélène Reitzaum

Au cœur de l’hôtel le Normandy, le restaurant gastronomique la Belle-Époque a mis en place, à l’initiative de son chef Christophe Bezannier, une kyrielle de plats de partage : blanquette à la truffe, cassolette de calamars, éclair géant ou encore une omelette norvégienne à déguster en duo. 

Pour nous, Christophe Bezannier détaille la préparation de cette double côte de veau à partager, notamment les secrets d’une cuisson optimale "à basse température, avec un maintien, et une caramélisation en surface après cuisson pour retrouver le côté croustillant".

Comment rivaliser de perfection, de chez soi, dans la cuisson d’une viande, d’un poisson ou d’un légume ? Qu’est-ce que la réaction de Maillard ? Pourquoi ajouter le poivre en fin de préparation ? Comment fixer la chlorophylle des légumes verts après cuisson ? Quel micro-végétal convient particulièrement à la viande ? Comment éviter que le beurre ne brûle ? Toutes les réponses en images et en cuisine, avec Christophe Bezannier, Sarthois formé par Georges Blanc, Bernard Loiseau, Christian Willers ou encore Bruno Oger. La Belle-Époque, ou l’art d’insuffler un style brasserie dans une ambiance palace. 

Des recettes simples, conviviales ; c’est vraiment ce que l’on veut instiller à la Belle-Époque.
Christophe Bezannier