Fauteuils en Seine

Le circuit touristique "Fauteuils en Seine" invite à découvrir le territoire de la Communauté de Communes Cœur Côte Fleurie sous un nouvel angle, à travers des fauteuils urbains revisités par des artistes et installés tout le long de la balade maritime et aux bords des points d’eau.

>>> En savoir plus

Distance :

25 km
Fauteuil de Claude Hastaire
"Dans un premier temps, familier de la région, j’ai pensé qu’il fallait anticiper le travail des mouettes et autres cormorans ; mais quelle couche !!! Molière "choisit" la scène afin d’y mourir. Eugène Boudin se fit rapatrier d’urgence à Deauville pour finir face à la mer. Deux admirables acteurs en leurs fauteuils."

Claude Hastaire est né à Paris en 1946. Peintre, essayiste, poète et photographe, il compte plusieurs centaines d’expositions personnelles et collectives dans différents espaces (galeries, musées, centres d’art contemporain) en Europe, U.S.A., Canada, Japon ou en Corée. De son vrai nom, Claude Hilaire (il est le fils du peintre Camille Hilaire 1916-2004) adoptera le pseudonyme de «Hastaire» à l’âge de 16 ans. Lauréat du XVIIIe Prix Internationnal de Monte Carlo en 1994, Hastaire a réalisé plusieurs centaines de lithographies, des expositions de ses photographies ont été organisées dans différentes galeries (L’oubli atlantique, Le Vietnam retrouvé...), il a également imaginé du mobilier : Arromanches, sélectionné par le "New-York Times" avec "Puci de Rossi" et "Eleen Grey" (1987). Plus récemment, entre autres, "les Crapauds Picabia" ont rencontré un grand succès. Il est cofondateur avec son ami le peintre Alain Kleinmann du "Groupe International Mémoires".
Jardin du musée
Villa Montebello
TROUVILLE-SUR-MER
Fauteuils d'Abraham Dayan
"Le thème de cette exposition de fauteuils publics étant l’eau, j’ai voulu mystifier mon oeuvre en représentant "Jésus" qui marche sur l’eau devant un "pauvre pêcheur", une porteuse d’eau inspirée de notre Cosette dans la célèbre oeuvre de "Victor Hugo", puis l’espérance d’une future vie sur Mars avec un personnage débarqué d’un engin spatial afin d’apporter l’eau nécessaire pour ce futur Eden et pour finir "Marie" sur un ciel étoilé versant de l’eau pour donner la vie."

Abraham Dayan né en 1960 à Casablanca au Maroc, de nationalité française. En 1963, à l âge de 3 ans, ses parents viennent habiter à Paris et s’y installeront pour créer leur entreprise. Il réalise des études générales. A ses 18 ans, il travaille dans l’entreprise familiale, et crée sa marque de montres. A l’âge de 33 ans, il a la vision qu’il doit peindre et abandonne tout pour se consacrer à la peinture. Avec son style caractéristique, il expose dans de nombreuses expositions nationales et internationales.
Rue Schaeffer
Le long du Ruisseau des Ouies
TOUQUES
Fauteuils de Monique Anis Glina, Fanny Canto-Pichard, Martine Colliot et Micheline Trelis
"Le sujet de la "Boucle de la Touques" s’imposa d’emblée, car loin d’être "un bras mort", cette rivière récolte toutes les eaux naturelles et de récupération des environs, les recycle dans l’écosystème et les restitue à la nature comme source de vie. Nous imaginâmes ces fauteuils sur la berge devant le parc de jeux, et Fanny proposa de représenter la faune et la flore de la rivière comme un livre d’enfants."
Fauteuil 1 : Fanny réalisa une grenouille qui prend sa douche sous un robinet, Monique mit en valeur un ragondin curieux, attraction des promeneurs, ainsi qu’un foulque et des nénuphars au dos du fauteuil.
Fauteuil 2 : Martine choisit un canard qui se protège sous un parapluie, Micheline représenta une carpe, reine incontestée de cette rivière, jaillissant hors des roseaux, ainsi qu’un héron, au dos du fauteuil, avec ses bottes roses pour ne pas se mouiller les pattes.
Durant ces séances de peinture sous le signe de l’humour et de la bonne humeur, Micheline se prit à composer quelques rimes en hommage à cette belle nature encore préservée, et il en sortit un poème qui accompagne ce travail collectif.

Peintres amateurs, et artistes dans l’âme, nous comptons parmi les élèves assidues de Françoise Plékan à Saint-Arnoult, et avons répondu, pour participer à ce projet. Il s’agit donc d’un travail collectif que nous avons accompli ensemble avec beaucoup de plaisir sur les deux fauteuils mis à notre disposition.
Avenue Michel d’Ornano
Le long de la Touques
SAINT-ARNOULT
Fauteuils d'Isabelle Pellouin
"L’eau est un vaste monde, j’ai cherché l’inspiration dans mon quotidien, les plages de Deauville/Trouville et les chalutiers que je vois entrer et sortir de la Touques. D’un côté, les baigneurs, de l’autre, les poissons dans les chaluts. Alors sur l’air de "La maman des poissons" de Boby Lapointe, j’ai pensé à une boîte de sardines. Ainsi, j’ai créé un banc de poissons, les lattes de bois des fauteuils s’y prêtant particulièrement."

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours dessiné, peint, bricolé… que ce soit avec du papier, du bois ou du tissu. J’ai construit ma bulle avec tout cela. Pendant mes études artistiques à l’École Régionale de Caen, j’ai exploré diverses techniques de création et d’impression. A ma sortie je crée ma maison d’édition : "Les Petites Manies", ce qui me permet de produire en série, bien qu’elle ne dépasse généralement pas les 50 exemplaires, des objets littéraires. La littérature, la poésie, m’inspirent beaucoup dans mon processus de création. La sérigraphie, qui me permet de réaliser mes éditions, me donne aussi la possibilité de concevoir et d’imprimer des estampes, que j’expose régu¬lièrement avec le collectif de «L’Encrage» (association de sérigraphes à l’espace Yvonne Guégan) à Caen et ailleurs. Je produis très peu d’objets uniques. J’aime les séries, c’est moins frustrant et l’on peut partager beaucoup plus. D’ailleurs, je garde l’idée en tête de construire des gradins près de l’embarcadère de Deauville…
Quai des yachts
A côté du Bac Deauville/Trouville
DEAUVILLE
Fauteuils de Michel Tréhet
"Michel Tréhet joue avec l’eau en deux images. L’une, sereine, illustrant la baignade de deux chevaux revenant de nulle part. Cet effet est amplifié par un horizon à peine per¬ceptible, se fondant avec une mer d’un calme plat. La lumière est douce, comme tamisée par une boîte à lumière. Un moment d’exception pour ces deux cavalières. La deuxième image est un miroir entre le ciel et la mer, entre le noir et le blanc. Dès que j’ai repéré ce contraste, l’instant est devenu obsessionnel. J’ai attendu avant que cela devienne une évidence. Le ciel noir, de plus en plus menaçant, se reflétait avec l’écume blanche des vagues. La symétrie en était presque parfaite, coupée en son milieu. Ces deux fauteuils, côte à côte, se répondent. Ils présentent cette richesse que nous offre chaque jour la plage de Deauville. Quel meilleur emplacement que la petite terrasse du «Point de Vue», face à la mer."
"Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer" - André Malraux

Né en 1950 au Havre. Artiste peintre, directeur artistique et photographe. En 1993, il devient directeur de création indépendant. En parallèle il continue la peinture et expose dans différentes villes comme Paris, Tokyo et Genève. La photographie a toujours été liée à la conception de ses toiles. Il s’appuie toujours sur une photographie pour réaliser ses tableaux. Il vit à Trouville-sur-Mer depuis 1997 et s’intéresse particulièrement à l’atmos¬phère des villes de bord de mer. Il sort sa première série de photographies dédiée à Deauville et Trouville-sur-Mer. Ses trajets entre Paris et Trouville-sur-Mer don¬neront naissance à une deuxième série exposée en 2010 à Deauville : "Flash sur l’A13". En 2009, il relie son activité de directeur artistique à la photographie. Il participe chaque année au festival photo à Deauville "Planches Contact". En 2014, il crée une série événement pour ce festival où il intègre une Barbie Collector dans chacune de ses photos en noir et blanc.
Le Point de Vue
Boulevard de la mer
DEAUVILLE
Fauteuils de Christian Francheteau
Fauteuil 1 : "L’eau évoque pour moi le commencement de la vie, et sans eau, il n’y a pas de vie. L’homme est arrogant et ne prend pas conscience de la toute puissance qu’est la terre mère, représentée ici par le fauteuil en forme de coeur, mais elle est également "Amour". L’homme devrait rester humble et observer toute la magie de la vie que notre planète nous offre sur terre comme sous l’eau. La beauté, la fragilité des espèces de la faune et de la flore, représentées par les différentes couleurs que j’ai choisies, les symboles liés à la mer, les reliefs, tout cela, nous le trouvons dans l’océan. Le petit coeur rouge situé à l’arrière du siège représente l’homme, afin qu’il prenne conscience qu’il a besoin de la nature pour vivre, aimer et s’épanouir ; sans cela, celle-ci pourrait bien se passer de lui. L’homme est en vie grâce aux battements de son coeur, et, c’est bien par l’amour que nous réussirons à sauver notre planète.

Fauteuil 2 : "Terre Mère, soit bienveillante, je sais que tu poses un œil sur l’humanité, envoies des signes, des sons, des turbulences pour nous prévenir des courants à venir. L'homme conscient résistera au cataclysme qui viendra, il le faudra, l'Amour vaincra. A nouveau la vie sera belle, l’arc en ciel sourira, les arbres, les fleurs, fleuriront. L'homme se relèvera. Mais homme ne sous-estime pas Terre Mère."

Né en 1965 aux Sables d’Olonne (Vendée), Christian Francheteau a depuis l’enfance consacré son temps libre à l’apprentissage du dessin et du modelage au côté de son père, lui même artiste-peintre à l’huile. Depuis 1994, Christian Francheteau travaille dans plusieurs ateliers de sculptures et crée des décors pour la publicité évènementielle. Ce qui définit le mieux son travail, c’est évidemment la couleur omniprésente dans son art, elle surgit sous toutes les formes et sur toutes les matières. Sa philosophie de vie est d’essayer d’apporter de la beauté aux oeuvres afin de faire prendre conscience de la joliesse de la vie.
Au pied du Parc des Graves
Surplombant la plage
VILLERVILLE
Fauteuils de Man-X
"Ma technique du pochoir multicouches est de sélectionner plusieurs couleurs présentées dans un dessin, puis de créer un pochoir en fonction de chacune d’elles. Superposées et bombées, elles formeront une oeuvre. Ensuite, je m’amuse à superposer mes diverses créations qui raconteront une histoire.... J’ai voulu mettre en scène sur mon fauteuil plusieurs époques, rendre hommage à certains artistes qui ont représenté les belles plages normandes, tout en gardant mon style "pochoir" avec ma touche d’humour. Les familles bourgeoises du XIXème siècle m’ont fait penser à Eugène Boudin, des baigneurs des années 1930 aux photographies de Robert Doisneau, et au créateur Jean-Paul Gauthier et ses icônes marines."

Né à Rouen, Man-X Man-X vécut à Fécamp où il créa en 2002 l’association "Art hétéroclite" spécialisée dans le graffiti afin de promouvoir l’art de rue. Il débuta le métier d’infographiste à l’âge de 18 ans, puis se tourna vers son métier actuel, la taille de pierre. Après une quinzaine d’années de création pour la plupart urbaine, Man-x décide en 2009 de découper son premier pochoir. Ses thèmes de prédilection sont : ses enfants - son environnement personnel. Il revisite ensuite des groupes de musique, des affiches détournées, etc. Le choix du support reste pour cet artiste très large. À force de pratique, les découpes deviennent de plus en plus minutieuses, la finesse du détail de ses pochoirs montre la patience de ce jeune artiste.
Promenade Yves Saint-Laurent
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuils de Jacky Pouillon
"S’agissant d’une peinture différente de celles que j’ai l’habitude de faire, c’est avec beaucoup de plaisir que je participe à l’opération "Fauteuils en Seine" sur les villes de Bénerville-sur-Mer et Villers-sur-Mer. Venant régulièrement en Normandie, la mer est, pour moi, une source d’inspiration naturelle. Maintenant disponible, je m’adonne pleinement à cette passion qu’est la peinture. J’aime décrire et faire partager des scènes de la vie quotidienne à travers nos campagnes, les personnages et la mer. C’est ma partie de rêve et je m’y évade avec beaucoup de plaisir et de bien-être."
Promenade Yves Saint-Laurent
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuils d'André Hudin - "La pluie"
"La surface à peindre présentant deux plans perpendiculaires, "la pluie" me semblait évidente. La perception visuelle verticale se manifeste sous forme de traits verticaux plus ou moins inclinés et sa manifestation horizontale sous forme de cercles concentriques interférents entre eux sur une surface inondée. A la suite d’un travail abstrait, entamé précédemment sur les rythmes, les contrastes de couleurs, de valeurs et de formes, la réalisation finale s’est assez rapidement imposée."

Peintre amateur, depuis mon enfance, je peins et je dessine pour mon plaisir et celui de mes proches qui partagent mes goûts. Mes productions sont essentiellement figuratives, dans une palette de couleurs plus personnelles. Je cherche à peindre une atmosphère autour de mes personnages ou de mes architectures, plutôt que la réalité. J’utilise la peinture à l’huile ou le pastel, et plus récemment l’acrylique. J’ai exposé dans plusieurs salons (Brécey, Avranches, Le Mans, Fougères) avec un certain succès fin des années 70, début des années 80. Mes activités professionnelles (enseignant) et familiales m’ont tenu un peu à l’écart de ce passe-temps. La retraite m’a permis de renouer avec celui-ci et j’expose au salon de la «Rivière Saint-Sauveur», ma commune de résidence. Je participe aux cours ou ateliers de Françoise Plékan à Saint-Arnoult et Yves Riguidel à la MJC de Trouville-sur-Mer. Depuis peu, sur les conseils avisés d’Yves Riguidel, j’aborde l’abstrait avec beaucoup de curiosité et d’enthousiasme.
Promenade Yves Saint-Laurent
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuils de Danièle Marie - "Le Havre - New York"
"Ce travail se situe dans la veine du purisme, mouvement créé par "Ozenfant" et "Le Corbusier". C’est pourquoi le dessin présente des formes synthétiques, des contours précis et des aplats de couleurs. C’est l’agencement des formes colorées qui crée l’émotion. Cette réalisation est également un hommage à l’affichiste "Cassandre" et à son paquebot "le Normandie". La traversée transatlantique Le Havre - New York qui aura lieu en 2017 à bord du "Queen Mary 2" m’a aussi donnée envie de représenter la Normandie comme une région appelant au voyage et à la découverte d’autres cultures."

Originaire des Pyrénées, j’ai pourtant toujours été attirée par les bords de mer. C’est pourquoi la Côte Fleurie et plus particulièrement Bénerville-sur-Mer où je réside, me sont chers.
Promenade Yves Saint-Laurent
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuils de Sébastien Lucas 1
"Mon objectif : stimuler l’imaginaire de chacun, décrypter la symbolique, grâce aux formes, volumes, lignes et couleurs."
"La Pieuvre bleue", créature fantastique, recueille les messages d’amour. Elle symbolise la force du lien. Ses tentacules reçoivent vos cadenas, témoignages d’amour ou d’attachement.
"La Sirène dorée", déesse protectrice, délivre son message d’amour. Les rayons du soleil sur son apparat magnifient sa beauté lumineuse grâce à l’effet miroir. La sirène est le symbole de la fécondité car l’eau est la source de la vie."

Sébastien Lucas est un compositeur musical, peintre et sculpteur. Il s’orienta très tôt dans différentes activités artistiques et a notamment étudié au Conservatoire à rayonnement régional de Caen. Pianiste et organiste. Il obtient un premier prix régional de composition musicale par le Ministère de la Culture et par la Direction Régionale des affaires culturelles à l’âge de 16 ans. Il a composé et auto-produit plusieurs albums dont "Abyss of the Whales" pour "IFAW" - protection des baleines et notamment "Voices of light" avec Lama Gyurmé et le Prince Michel de Grèce. Sébastien Lucas définit sa peinture comme du "Pop Art", lié aux techniques modernes. Il travaille sur toile acrylique, puis numérise, retravaille avec l’outil informatique pour obtenir des couleurs plus puissantes. Pour finaliser ses oeuvres, il procède ensuite à la fixation des pigments sur un support inaltérable.
Rue du Général Leclerc sur les planches
BLONVILLE-SUR-MER
Fauteuils de Sébastien Lucas 2
"Mon objectif : stimuler l’imaginaire de chacun, décrypter la symbolique, grâce aux formes, volumes, lignes et couleurs."
"La Grenouille psychédélique", au sourire généreux, retient vos messages d’amour, symbolise la famille, liant l’humain à Dame-Nature. Elle est un symbole de résurrection et de métamorphoses."

Sébastien Lucas est un compositeur musical, peintre et sculpteur. Il s’orienta très tôt dans différentes activités artistiques et a notamment étudié au Conservatoire à rayonnement régional de Caen. Pianiste et organiste. Il obtient un premier prix régional de composition musicale par le Ministère de la Culture et par la Direction Régionale des affaires culturelles à l’âge de 16 ans. Il a composé et auto-produit plusieurs albums dont "Abyss of the Whales" pour "IFAW" - protection des baleines et notamment "Voices of light" avec Lama Gyurmé et le Prince Michel de Grèce. Sébastien Lucas définit sa peinture comme du "Pop Art", lié aux techniques modernes. Il travaille sur toile acrylique, puis numérise, retravaille avec l’outil informatique pour obtenir des couleurs plus puissantes. Pour finaliser ses oeuvres, il procède ensuite à la fixation des pigments sur un support inaltérable.
Rue Henri Millet
Parc Naturel du Marais
BLONVILLE-SUR-MER
Fauteuils de Jacky Pouillon
"S’agissant d’une peinture différente de celles que j’ai l’habitude de faire, c’est avec beaucoup de plaisir que je participe à l’opération "Fauteuils en Seine" sur les villes de Bénerville-sur-Mer et Villers-sur-Mer. Venant régulièrement en Normandie, la mer est, pour moi, une source d’inspiration naturelle. Maintenant disponible, je m’adonne pleinement à cette passion qu’est la peinture. J’aime décrire et faire partager des scènes de la vie quotidienne à travers nos campagnes, les personnages et la mer. C’est ma partie de rêve et je m’y évade avec beaucoup de plaisir et de bien-être."
Digue Est
A côté du poste de secours Jean Moulin
VILLERS-SUR-MER
Fauteuils de Luc Michel
"Je suis peintre et travaillais déjà sur le thème du poisson : ils sortaient de l’eau, s’humanisaient malicieusement au fil de leurs promenades... Les voilà revenus dans leur milieu, en tout cas, face à la mer, bel endroit. Que pouvais-je peindre d’autre ? Il ne restait plus qu’à resserrer les lames du fauteuil, trop espacées pour la cohérence du dessin. Il fallut ensuite "paysager" l’assise et le dossier dans une même continuité de lignes puis déposer délicatement quelques-uns de mes poissons... Rouges ! Et la touche finale, la pupille. Maintenant, ils vivent !!!"

Luc Michel est un artiste autodidacte. Cela fait quelques années qu’il expose ses tableaux, fréquentant les différents salons régionaux (Saint Romain-La Hêtraie, St Laurent de Brèvedent, Artistes ouvriers du Havre) où on lui décerne quelques prix. Il participe en 2014 et 2016 au "Rouen National Art". On a pu le voir aussi à l’Office de Tourisme du Havre, au "Pasino", à la Galerie "Les Mots Passants à Etretat", à l’abbaye de Montivilliers. Depuis trois ans, il expose son travail à la "Galerie Hamon", au Havre, et plus récemment à la "Galerie 13" sur Honfleur. L’artiste peint un univers ludique, humoristique, poétique, riche en couleur où des poissons, joli prétexte à quelques extravagances, se disputent le devant de la toile. Après avoir longtemps travaillé à l’aquarelle, les peintures qu’il vous propose aujourd’hui sont réalisées à l’acrylique, offrant une palette plus colorée encore.
Sur la digue
Au niveau du Méridien de Greenwich
VILLERS-SUR-MER
Fauteuils de Lana Loeber
"Mon chemin m’a amené de l’Allemagne jusqu’à la côte normande. D’Est en Ouest, l’eau attire, m’attire. Ce milieu peuplé par des poissons, source et ressources de l’homme me libère. Sa légèreté soutient, je me laisse flotter en haut des vagues. Elles déferlent, je me retrouve sur le béton de la ville. Là, tel un poisson dans le filet, je continue ma balade. Mon poisson se retrouve imprimé dans le béton de la chaise. Le béton est un matériau qui perdure, typique de notre société. Dans mille ans une nouvelle couche géologique aura été formée, celle du béton."

Titulaire d’une thèse de doctorat en géologie, cette Havraise d’origine allemande, manipule le béton en réalisant des objets et des "tableaux" artistiques depuis une dizaine d’années. A partir d’une technique originale, elle façonne des objets en ciment coulé sur un treillis et coffré dans un cadre de bois. L’ajout de pigments colorés, pièces métalliques, débris de miroirs, fragments de céramiques, finalisent le rendu, laissant une grande part à l’imprévisibilité des mélanges tout en conservant un rendu figuratif. La référence à l’architecture "Perret" est évidente pour cette guide-conférencière, agréée par le Ministère de la Culture depuis 2003, à l’origine d’ateliers pour enfants proposant d’expérimenter le béton. Actuellement représentée également à la "Galerie Gloux" à Concarneau, l’artiste a déjà oeuvré dans la ville du Havre en 2003. Vous y remarquerez un bas relief en béton teinté sur la façade de la "Maison Odyssée", l’oeuvre choisie après concours et financée par les "Pièces jaunes". L’artiste est engagée dans la diffusion de l’Art en créant avec son association "Regart" la porte ouverte des ateliers d’artistes de la région havraise, "Open Art", qui a lieu tous les deux ans. Un autre projet rencontrant du succès, est l’organisation d échanges artistiques avec la "H2O galerie" à Magdebourg en Allemagne.
Sur la digue
Face à l’amphithéâtre Perdrisot
VILLERS-SUR-MER
Fauteuil de Charline Marie
"Calme mais en mouvement, transparente mais miroir, l'eau qui nous entoure est fascinante et mystérieuse, juste un détail permet de la sublimer. Mon but, au-delà de cette photo, a été de capter la lumière, les reflets et les ombres, le mouvement de cette eau apaisante. C'est à travers ces différents angles que cette photo incite à la réflexion et à la quiétude."

Née à Deauville et passionnée de photo depuis toujours, j'ai dès l'adolescence cherché à travers la photo à immortaliser des moments de vie. J'ai exposé à Vauville à plusieurs reprises et après une pause de quelques années pour fonder une famille, j'ai de nouveau exposé au printemps 2018 à Domfront en Poiraie.
Si je vous parle de photo, je vous dirais que c'est avant tout un art mais c'est aussi une passion. Une photo raconte une histoire, révèle la beauté des choses et des paysages. Rien de tel qu'une photo pour immortaliser un moment, une émotion, une lumière..."
Boulevard de la mer
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuil de Philippe Olive
"Créer un fauteuil, c'est lier l'esthétisme au confort. Ici en bord de mer le choix de matériaux durable a orienté mes choix vers le bois. Un bois de chêne qui a déjà traversé de nombreuses décennies, prêt à affronter vents et marées. Réutiliser un bois, lui redonner vie au travers d'une autre fonction, lui offrir un autre design, le valoriser. Ces bois de chêne ont été le fil conducteur de ma démarche, m'emportant vers la réalisation de ce fauteuil à l'esprit bateau orné d'un hublot en cuivre."

Philippe Olive, sculpteur-plasticien professionnel depuis près de 30 ans, vit et travaille dans le Calvados à Audrieu-France.
"Sa quête perpétuelle se concrétise par une démarche instinctive, il crée l’émotion d’un instant. L’œuvre devient mouvement et s’affronte à la matière, une recherche de l’harmonie s’instaure, c’est une invitation à la contemplation. Allant au-delà du figuratif pour mieux laisser exprimer la légèreté, la fragilité, la sensualité féminine. Sculptures vivantes, elles évoluent, révèlent leurs diverses facettes au gré du regard. Forme libre, résultant de l’addition d’une part de destin, d’intuition, de l’émotion d’un instant. Philippe Olive met à profit les courbes tendues pour dynamiser le mouvement et propulser les formes dans l’espace. Jouant avec des matières riches de noblesse, avec le caractère lisse et rugueux, il offre une dynamique transformant l’irréel en existentiel, la perception en réalité. L’œuvre unique achevée possède cette harmonie universelle, libérant une vibration révélatrice de symboles et de messages philosophiques d’amour et de liberté."
Boulevard de la mer
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuil d'Isabelle Pellouin
Pour les Inuits, Sedna est la déesse de la mer, qu’ils vénèrent, car c’est elle qui leur donne la nourriture nécessaire à leur survie. Lors de leur transe, les chamans se munissent d’un grand peigne pour coiffer la longue chevelure de Sedna et ainsi apaiser sa colère.
Selon la légende, Sedna n’ayant plus de mains pour se coiffer se met régulièrement en colère voyant les saletés qui s’amassent dans ses cheveux et qu’elle ne peut ôter. La bêtise des hommes, ainsi que la méchanceté dont ils font preuve à l’égard des animaux sont représentées par des souillures qui viennent se déposer au fur et à mesure dans la chevelure de Sedna. Celle-ci alors très contrariée retient les animaux de la mer auprès d’elle et les peuples viennent à manquer de nourriture. Il est nécessaire de respecter la Nature et les femmes, et pour les Chamans, de pouvoir entrer en transe afin d’apaiser la colère de Sedna…

"D'aussi loin que je me souvienne j’ai toujours dessiné, peint, bricolé… que ce soit avec du papier, du bois ou du tissu. J’ai construit ma bulle avec tout cela.
Pendant mes études artistiques à l’École régionale de Caen, j’ai exploré diverses techniques de création et d’impression. A ma sortie je crée ma maison d’édition : "Les Petites Manies", ce qui me permet de produire en série, bien qu’elle ne dépasse généralement pas les 50 exemplaires, des objets littéraires.
La littérature, la poésie, m’inspirent beaucoup dans mon processus de création. La sérigraphie, qui me permet de réaliser mes éditions, me donne aussi la possibilité de concevoir et d’imprimer des estampes, que j’expose régulièrement avec le collectif de "L’Encrage" à Caen et ailleurs.
Je produis très peu d’objets uniques. J’aime les séries, c’est moins frustrant et l’on peut partager beaucoup plus. D’ailleurs, je garde l’idée en tête de construire des gradins près de l’embarcadère de Deauville…"
Boulevard de la mer
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuils de Jean Duchemin
La magie des rencontres. D’un continent à l’autre, depuis que la vie existe, l’eau est le lien des découvertes, de la communication et des échanges. Les habitants de la mer et des marais s’y croisent et la magie de ce monde se crée devant nous, la rencontre de la sirène et des cygnes.

"Né en 1954, après le temps d'une vie professionnelle, la retraite a été le temps et la porte pour une nouvelle forme de réflexion et de voyages dans mon imaginaire. La peinture est devenue pour moi le moyen de l'expression de cet imaginaire qui prend souvent la forme d'une métaphore. La rencontre des mondes de la Mer et du Marais en est un exemple."
Rue Marcelle Haricot
BLONVILLE-SUR-MER
Fauteuils de Groovy
Inspiré des carpes nageant dans le bras de la Touques à proximité, l'un représentant une Sirène et son mari, selon le style BD du "Street artist".

Plus qu’une passion, l’Art sous toutes ses formes est ancré dans la culture familiale de Groovy. Depuis l’âge de 15 ans, il défraye la chronique sur le marché de l’art contemporain. Ce jeune artiste se révèle sur fresques, toiles et supports emblématiques d’une époque intemporelle.
Avenue Michel d’Ornano
Le long de la Touques
SAINT-ARNOULT
Fauteuils de Sébastien Lucas
Ces quatre sirènes représentent quatre stars qui ont marqué la vie deauvillaise et qu'on pouvait souvent les rencontrer sur les Planches : Gabrielle Chanel pour ses chapeaux, marinières et tenues de bain qui révolutionna la mode ; Suzy Solidor, chanteuse, après avoir embrasé les nuits du casino et du Brummel's, aimait se ressourcer sur la plage ; Joséphine Baker, ses longues promenades sur les Planches avec Chiquita, sa panthère ; Anouk Aimée, grande star pour avoir été l'actrice principale du film de Claude Lelouch "Un homme et une femme", un triomphe international qui fut oscarisé.

Sébastien Lucas est un compositeur musical, peintre et sculpteur. Il s’orienta très tôt dans différentes activités artistiques et a notamment étudié au Conservatoire régional de Caen. Pianiste et organiste, il obtient un premier prix régional de composition musicale par le Ministère de la Culture et par la Direction Régionale des affaires culturelles à l’âge de 16 ans.
Il a composé et auto-produit plusieurs albums dont "Abyss of the Whales" pour "IFAW" - protection des baleines et notamment "Voices of light" avec Lama Gyurmé et le Prince Michel de Grèce.
Sébastien Lucas définit sa peinture comme du "Pop Art", lié aux techniques modernes. Il travaille sur toile acrylique, puis numérise, retravaille avec l’outil informatique pour obtenir des couleurs plus puissantes. Pour finaliser ses oeuvres, il procède ensuite à la fixation des pigments sur un support inaltérable.
Promenade Michel d'Ornano
DEAUVILLE
Fauteuil de Naïade Plante
"La thématique de ce projet de fauteuil m'a particulièrement inspirée car l'eau est un des biens les plus précieux que nous ayons sur notre belle planète. Afin de réaliser les images de ce fauteuil, j'ai passé plusieurs heures dans une des jolies petites rivières de la forêt de Saint Gatien, mon village. La faune et la flore sont fragiles et délicates, il nous faut les préserver en conscience, car nous faisons tous partie d'un même écosystème."

Naïade est née à Jérusalem. Une enfance bercée et imprégnée par la mer et l’aventure, par le large et l’horizon l’ont surement amenée à apprécier le médium de la photographie avec cette envie accrochée à son coeur de témoigner de ce qui fait sens pour le meilleur dans un monde complexe et de toutes les beautés du monde vivant, à préserver ! Contemplative, et admirative de ce que la vie est un miracle !
En 1996, Naïade se forme aux métiers de la photographie au Centre Iris et de l'audiovisuel à la Sorbonne, elle obtient le 1er Prix Rolleiflex, elle devient directrice artistique du Off du Festival Chroniques Nomades à Honfleur durant sept ans. En 1998, elle sillonne l'Inde pour l'association Aide et Action, et capte le travail des ONG en faveur de la scolarisation des enfants. Ces émotions photographiques marquent le début de son itinéraire professionnel.
Commandes Institutionnelles, reportages, mariages, portraits et prises de vues publicitaires enrichissent son expérience. Après plusieurs années partagées entre l'Inde et la France, en famille et avec passion, elle repose ses valises en Normandie.
18 rue des Brioleurs
SAINT-GATIEN-DES-BOIS
Fauteuil de Jacky Pouillon
"En peignant sur ce banc pour la Ville de Saint-Gatien-des-Bois, je me suis laissé bercé par le clapotis de l'eau du ruisseau qui traverse cette ville. Tout cela en espérant donner un peu de rêverie, du repos et beaucoup de bonheur aux promeneurs."

Né en 1946, fortement encouragé par mes parents, c'est depuis mon plus jeune age, que j'ai été attiré par le dessin et la peinture. Ce fut dans les années 1970 que j'ai commencé réellement à peindre à la gouache. Le hasard a été de croiser Jean pierre Ferrand, voisin de palier, peintre de renommée. Ses conseils m'ont amené à aborder la peinture à l'huile.
De par mon métier j'ai participé à de grands projets architecturaux dans le monde de l'aéronautique (infrastructures et bâtiments).
Depuis que je suis retraité je m'adonne encore plus à cette passion. Je peins souvent d'après des photos qui m'inspirent.
Peintre autodidacte je participe, depuis 2001, à des expositions collectives, quelque fois personnelle.
J'aime peindre et faire partager des scènes de la vie quotidienne à travers nos campagnes, les personnages et la mer.
18 rue des Brioleurs
SAINT-GATIEN-DES-BOIS
Fauteuil de Luc Michel
"Inspiré par le lavoir que le fauteuil côtoie, j'ai peint sur le dossier quelques feuillages et mousses qui encadrent un filet d'eau ruisselant. L'assise de ce fait se transforme en petit ruisseau caillouteux sinuant entre les plantes. A l'arrière, quelques feuilles, nous sommes en sous-bois, avec une ouverture sur le ciel."

Luc Michel est un artiste autodidacte. Cela fait quelques années qu’il expose ses tableaux, fréquentant les différents salons régionaux où on lui décerne quelques prix. Il participe en 2014 et 2016 au "Rouen National Art".
Depuis trois ans, il expose son travail à la "Galerie Hamon" au Havre, et plus récemment à la "Galerie 13" sur Honfleur.
L’artiste peint un univers ludique, humoristique, poétique, riche en couleur où des poissons, joli prétexte à quelques extravagances, se disputent le devant de la toile. Après avoir longtemps travaillé à l’aquarelle, ses peintures aujourd'hui sont réalisées à l’acrylique, offrant une palette plus colorée encore.
Hameau de la Haute Rue
SAINT-PIERRE-AZIF
Fauteuils d'Abraham Dayan 2
La déesse des eaux, la piscine et sous la pluie de Normandie.

Abraham Dayan né en 1960 à Casablanca au Maroc, de nationalité française. En 1963, à l'âge de 3 ans, ses parents viennent habiter à Paris et s’y installeront pour créer leur entreprise.
Il réalise des études générales. A ses 18 ans, il travaille dans l’entreprise familiale et crée sa marque de montres.
A 33 ans, il a la vision qu’il doit peindre et abandonne tout pour se consacrer à la peinture. Avec son style caractéristique, il expose dans de nombreuses expositions nationales et internationales.
Rue Schaeffer
TOUQUES
Fauteuil de Erik de Saint-Pierre
"Le Fauteuil en Seine m'a été inspiré par une série sur "La belle époque“. Peinture empreinte de nostalgie et de romans du début du siècle mais aussi sur la matière qui se transforme et se corrode. Le "Georges V” est purement imaginaire. Il a existé mais ne ressemble en aucun point à celui que j'ai peint."

Erik de Saint pierre est né à Paris en 1958. Il a partagé sa jeunesse entre la région parisienne et la Normandie. Il crée sa première agence de communication à Jersey à l'âge de 16 ans. Après son Bac il intègre l'atelier Met de Penninghen puis l'École Supérieure d'Arts Graphiques (Paris VI). Maquettiste à l'agence Éditorial, directeur artistique de Lire puis directeur de création du groupe LG, il crée ses propres agences de communication (Lanscape, Graph'M, Vif Argent et Pégase) en y maintenant ses activités de directeur de création et de concepteur multimédia.
En 2010, Erik quitte définitivement la région parisienne pour se consacrer à la peinture en Normandie. Membre de plusieurs associations de peintres normands, c'est en 2013 qu'il crée La p'tite galerie à Honfleur. Depuis 2015 il anime un atelier de peinture à Gonneville-sur-Honfleur.
Depuis juin 2016, Erik a rejoint le dictionnaire des artistes côtés de l'Hôtel Drouot.
Rue d'Ivy
TOURGEVILLE
Fauteuil de Véronique Lefevre
Autour du thème de l'eau, le goeland s'est imposé de la même façon qu'il impose sa présence à la vie de la plage...

Née en 1963, Véronique Lefèvre est passionnée de décoration et de création (bijoux, accessoires ...) et de photographie animalière.
Après des études de droit et sa rencontre artistique avec Etienne Bailleul, ouvre un atelier galerie à Honfleur durant une quinzaine d'années, puis à Trouville-sur-mer.
Rue d'Ivy
TOURGEVILLE
Fauteuil de Philippe Leray
"C'est le titre "Fauteuils en Scène" qui m'a donné l'idée. Une image m'est revenue en mémoire : Hitchcock, assis sur son fauteuil de metteur en scène avec un parapluie, il tournait une scène d'un de ses films en extérieur, il pleuvait, le thème de l'eau était trouvé."

Philippe Leray est né en 1944 à Paris, après des cours aux arts appliqués et des études en décoration, il réalise de nombreux aménagements dans les domaines de la vitrine, le stand, la décoration d'appartements et l'édition. Il se consacre à la peinture et au dessin depuis 1965.
Il réalise sa première grande exposition à la galerie Cardo-Matignon à Paris en 1968, en même temps que le peintre Maï Thu. Il ne travaille que l'encre et le crayon jusqu'en 1978. En 1970, il quitte Paris pour s'installer en Normandie près de Lisieux, crée un centre de vacances canine qui fait sa notoriété dans le domaine animalier. En 1977, il est le premier artiste à exposer des portraits de vedettes de cinéma au Festival du Cinéma Américain de Deauville. En 1979, il crée une ligne de mobilier contemporain "Bois et Lumière". De 1984 à 1990, les expositions laissent entrer, après les pastels, ses peintures et sculptures. La femme, les paysages, les félins sont les domaines d'application qu'il privilégie. En 1993, il ouvre son atelier "L'Art du temps" près de Bayeux, donne des cours, invite ses amis peintres à exposer. En 1999, retour dans le pays d'Auge, continuité de son atelier "L'Art du temps".
Depuis 2012, il expose chaque année à Cambremer (Calvados). Son thème "C'est beau la vie" devient le fil conducteur de ses expositions à venir. Encres, Pastels, Huiles sont les matières qu'il associe avec passion.
Promenade Michel d'Ornano
TOURGEVILLE
Fauteuil de Florence Lebay
"La mer : nos origines, sa biodiversité, sa préservation, sa faune, sa richesse de formes et de couleurs, un monde fascinant, source inépuisable d’inspiration. La pieuvre : animal mystérieux, à l’intelligence surprenante, attirant pour les uns, repoussant pour les autres, présent dans toutes les mers du globe, s’est imposé à moi pour illustrer le thème de la mer. J’ai voulu la rendre attirante avec sa couleur orangée et ses grands yeux, au point de s’asseoir au creux de ses tentacules pour vous inviter à contempler la mer."

Florence Lebey née en 1958 à Versailles, fille d’imprimeur qui la sensibilisera à l’Art, elle intègre l’atelier Roederer puis l'école Camando où elle suivra des études d’architecture intérieure. Dans les années 1980 retour aux origines maternelles à Tourgéville où elle rejoint son époux exploitant et producteur de Calvados sur la commune. La fibre artistique ne l’a cependant pas quitté, en 2012 elle crée avec cinq artistes peintres "La p’tite galerie" à Honfleur où elle peut donner libre cours à son esprit créatif.
Promenade Michel d'Ornano
TOURGEVILLE
Fauteuil d'Annette Boyer
"Sollicitée par Trouville-sur-mer pour créer un fauteuil, j’ai utilisé à sa mise en œuvre divers techniques et matériaux, représentatifs de mon parcours artistique. Face à la mer, vous pourrez vous poser sur ma chaise longue sirène. Tels les tissus bien souvent rayés des transats de bord de mer, le corps est strié de couleurs vives. Son bras accoudoir rappelant l’incessant mouvement de l’eau, accueillera le vôtre. Sa queue de poisson, entrelacs métalliques, inspirée du filet de pêche, délassera vos jambes, et son visage bienveillant veillera à la sérénité de votre repos. J’ai voulu cette chaise longue, sculpturale et poétique, et choisi le petit coin de jardin qui l’accueille, romantique."

Artiste plasticienne, insatiable et prolifique, Annette Boyer refuse de se limiter à un seul mode d'expression : peintures, collages, gravures, et sculptures, constituent une œuvre généreuse et inclassable. Les matériaux employés, comme le métal, la peinture, la terre, la résine ou le papier lui permettent des créations à la hauteur de sa fantaisie.
Elle laisse le champ libre à une expression artistique pure qu'elle révèle également à travers ses dessins et ses collages, guidés par une émotion et imagination passionnée. Son savoir-faire, mêlé à une formidable créativité transporte dans un univers poétique et fantastique qui n'appartient qu'à elle.
64 rue du Général Leclerc
Villa Montebello
TROUVILLE-SUR-MER
Fauteuil d'Anne Joseph
Ce fauteuil évoque la richesse des collections du Musée Villa Montebello. Un patrimoine intemporel, d'œuvres et d'architecture balnéaire dans un écrin de verdure ouvert sur la mer.

"Médiatrice culturelle au Musée Villa Montebello depuis 2000, j'accueille divers publics enfants et adultes, à la découverte des collections permanentes et expositions temporaires du Musée. La pédagogie dans la pratique des arts plastiques demeure mon cœur de métier."
64 rue du Général Leclerc
Villa Montebello
TROUVILLE-SUR-MER
Fauteuil de Claudine Arras
Ce tableau illustre l’eau et la sérénité qu’elle inspire au sein de Vauville.

Claudine Arras, architecte de formation est venue à la peinture en suivant des cours auprès de Joëlle Tomasso depuis une quinzaine d’années.
Elle a aujourd'hui son atelier en Normandie. Sa peinture repose sur la couleur et la matière à partir de photos prises sur différents sites mais plus particulièrement en Pays d’Auge où les nuances de lumière sont multiples. La pratique de la peinture lui a permis de goûter à des outils, des supports et des mises en forme.
L'église
VAUVILLE
Fauteuil d'Yvelise Holopherne
"Pour Fauteuils en Seine, j’ai voulu créer des motifs ludiques en lien avec l’endroit où les fauteuils sont installés. J’ai donc proposé un thème sur l’eau et les animaux qu’on y trouve. J’ai décliné leur représentation le fauteuil en utilisant des couleurs et des graphismes figurant le monde aquatique. La vie qui foisonne dans l’eau m’a inspiré pour cette création picturale."

Son parcours :
Membre de la société des artistes bas-normands depuis 2005
Art-thérapeute diplômée en 2004
Médaille d'Argent de la société des "Arts - Sciences - Lettres" en 2006
Prix de la Ville de Torigni en 2010
Boulevard de la mer
BENERVILLE-SUR-MER
Fauteuils d'Yvelise Holopherne
"Pour Fauteuils en Seine, j’ai voulu créer des motifs ludiques en lien avec l’endroit où les fauteuils sont installés. J’ai donc proposé un thème sur l’eau et les animaux qu’on y trouve. J’ai décliné leur représentation le fauteuil en utilisant des couleurs et des graphismes figurant le monde aquatique. La vie qui foisonne dans l’eau m’a inspiré pour cette création picturale."

Son parcours :
Membre de la société des artistes bas-normands depuis 2005
Art-thérapeute diplômée en 2004
Médaille d'Argent de la société des "Arts - Sciences - Lettres" en 2006
Prix de la Ville de Torigni en 2010
Avenue Jean Moulin
VILLERS-SUR-MER