Villerville, circuit découverte en 1h

Circuit Pédestre

Villerville, petit village de caractère, possède une histoire riche et variée qui s'étale dans le temps. D'abord bourg de pêcheur, le village s'est rapidement développé avec l'arrivée du chemin de fer, devenant ainsi un repère pour les artistes. Découvrez les hauts lieux artistiques et touristiques de Villerville en un itinéraire d'une heure.

Distance :

2,5 km

Durée :

01:00
Visite de Villerville - Le Calvaire
Le Calvaire de Villerville domine Villerville et donnait repère aux marins partis en mer. C'est en 1885 que l'Abbé Heudier a eu l'idée de construire le calvaire. Construit en 1888, il offre une vue dégagé sur le littoral. Il a d'ailleurs été le sujet de nombreux peintres comme Valère Lefebvre, Moutier, Daubigny, Butin ou Mozin.
Brisé en 1928 par une grande tempête il est reconstruit en 1930 au même endroit auquel il est toujours visible aujourd'hui, en face du Parc des Graves.
Route du Littoral
VILLERVILLE
Visite de Villerville - Le Château
Le château est à l'origine du village, construit avant même l'église. Le premier château appartenait à Richard de Villerville dans les années 1195. Il est détruit lors de la Guerre de Cent Ans et est reconstruit dans les années 1450 avec des tourelles et meurtrières sous les ordres du seigneur Robert de Grente. Celui-ci fut détruit en 1767 par Louis Jacques Labbey afin de reconstruire un château plus au goût du jour dans un style Louis XIII.
Depuis la mort du seigneur Labbey le château est passé entre les mains des Legge, des Landal et des Nétumières, apparentés à Richard de Villerville. Il est donc resté dans la même famille à travers les siècles.
Depuis 1946 le château est renommé La Ferme du Château et appartient à la famille De la Porte des Vaux qui produit des fruits et légumes biologiques en biodynamie.
Chemin du Château
VILLERVILLE
Visite de Villerville - Le Parc des Graves
Protégé, et aménagé, l’espace naturel départemental du Parc des Graves offre 800 mètres de chemins piétonniers, des bancs de repos, des tables de pique-nique, des jeux pour enfants et un belvédère qui offre une très belle vue sur la mer.
On y trouve des espèces végétales sauvages, des vestiges des jardins d’agrément d’autrefois, ainsi que des plantations récentes et des mares. L’"Hôtel des Graves" aujourd’hui abrite canards et poules d’eau. Le Parc accueille également six chèvres, dites chèvres des fossés, surnommées les"croqueuses de ronces" pour leur capacité à ingurgiter toutes sortes de végétaux. Leur objectif : débroussailler toute la surface et stopper la prolifération des ronces et des plantes invasives sur le site. Plus récemment, cinq ruches de Warré, habitées par des abeilles noires du Calvados, ont été installées dans le parc afin de participer à leur repeuplement.
Avant d'être une réserve naturelle, le Parc des Graves était un lieu d'habitations pour une quinzaine de maisons. En 1982 un glissement de terrain important contraint les habitants à évacuer les lieux.
Route du Littoral
VILLERVILLE
Visite de Villerville - Le Lavoir
Aujourd'hui lieu de vie où tous aiment se retrouver, le lavoir de Villerville date de la fin du XIXe siècle, lorsque le bourg se développement grâce à l'arrivée de touristes via l'essor du train.
Jusqu'aux années 1830-1840, Villerville n'est qu'un petit bourg aux maisons faites en pans de bois, bordé par un ruisseau nommé le Douet. L'eau courante n'existe pas et ce n'est qu'en 1892, lorsque la Comtesse de Landal cède une parcelle de terrain pour construire la place du marché et un lavoir que les premières mesures d'hygiène apparaissent.
Le lavoir a une architecture modeste typique du XIXe avec une charpente couverte d'ardoises reposant sur de larges pieds en fonte. Le toit fait le tour du lavoir et est ouvert sur la partie centrale, permettant ainsi de récupérer l'eau de pluie.
Place du Lavoir
VILLERVILLE
Visite de Villerville - L'église Notre-Dame de l'Asomption
Construite après le Château, la première église de Villerville date du XIIe siècle dont subsistent aujourd'hui le clocher massif, le toit en batière (toit à 2 pans inclinés) ; et le choeur de d'édifice, en pur style roman. Ce premier édifice est agrandi en 1871 avec deux nouvelles chapelles et la sacristie. De nouveaux travaux d'agrandissement surviennent en 1900, lui donnant sa forme actuelle particulière et unique.
L'église héberge de belles statues des XVe et XIXe siècles et une statue en bois du Saint Patron local Saint-Roch, qui, selon la légende soigna les malades atteints de la peste, maladie particulièrement virulente à l'époque, avant de contracter lui-même cette maladie, c'est pourquoi on le voit régulièrement représenté avec son chien léchant ses plaies.
Elle abrite aussi les reliques du martyr local Thomas Jean Montsaint, prêtre martyr exécuté le 2 septembre 1792 à l'abbaye de Saint Germain des Prés, pour avoir, pendant la Terreur, refusé de prêter serment à la République (ce qui signifiait ne plus reconnaître l’autorité du pape). Pour saluer son courage et sa foi, il fut béatifié par Pie XI en 1926. Une plaque commémorative scellée dans la tour du clocher de l'église rappelle son sacrifice et on attribua son nom à la première partie de « bout du haut ».

L’église de Villerville a aussi connu son heure de gloire musicale. En effet Gabriel Fauré composa la "Messe des Pêcheurs de Villerville" qui sera exécutée dans l'église une 1ère fois, sans instrument en septembre 1881, puis une seconde fois en septembre 1882.
Rue de l'église
VILLERVILLE
Visite de Villerville - Place du Bouloir
Jusqu'en 1830 Villerville n'est qu'un hameau de pêcheurs avec des maisons à pans de bois dont l'unique rue ne possède ni trottoir ni éclairage. C'est en 1850 que tout change lorsque le chemin de fer s'installe en Normandie entre Paris-Lisieux puis jusqu'à Trouville-sur-Mer en 1963. Il est alors facile pour les parisiens de venir découvrir la côte et Villerville se développe alors, notamment avec l'ouverture de l'Hôtel des Bains et des établissements des bains de mer. Le côté typique et authentique de Villerville séduit de nombreux artistes-peintres dont Ulysse Butin, Charles François Daubigny et Edouard Jospeh Dantan.
Tous trois ont réalisé de nombreux tableaux sur Villerville avec pour sujet les falaises, la plage, les pêcheurs, les Graves ou encore le folklore local. Tous trois ont séjourné au coeur du village et Dantan habitait Place du Bouloir.
Place du Bouloir
VILLERVILLE
Visite de Villerville - Le Carrefour du Singe en Hiver
En 1962 Henri Verneuil vient à Villerville, renommé Tigreville, pour tourner le film "Un Singe en Hiver" d'après l'adaptation du roman de Michel Audiard. Parmi les acteurs Jean-Paul Belmondo, Jean Gabin et Suzanne Flon jouent les rôles principaux.
Le Cabaret Normand c'est le café où Jean-Paul Belmondo (Fouquet) commande un Picon-Pierre après son arrivée à Tigreville (Villerville). Après en avoir bu plusieurs il devient ivre et une conversation débute avec les habitués du café se rejoignent et vantent les mérites de leur village.
Rue Daubigny
VILLERVILLE
Visite de Villerville - L'Hôtel des Parisiens
Construit au milieu du XIXe par le même architecte de l'Hôtel Flaubert de Trouville-sur-Mer, le Grand Hôtel des Parisiens était un haut lieu de Villerville. Deauvillais et trouvillais s'y précipitaient pour le "five o'clock" et s'y attardaient parfois jusqu'au dîner, parfois dans l'espoir de croiser Mistinguett ou le Duc de Windsor. Très côté, Oscar Wilde y séjourna également en 1897.
Dans les années 20, Abel Mahu, un villervillais ouvre un restaurant au sein de l'hôtel. Classé deux étoiles dans le Guide Michelin, le restaurant est l'un des meilleurs du département et toute la Normandie se presse à ses portes. Figure emblématique de Villerville, et également maire en 1945, la rue des Bains prendra son nom à sa mort0
Rue Abel Mahu
VILLERVILLE
Visite de Villerville - Le Guettoir
La place du Guettoir est située au bout de la rue de la Cabine, c'est le lieu où les femmes de pêcheurs guettaient leur mari au retour de la pêche. Lieu important de Villerville, il a été figuré dans plusieurs tableaux dont "Le Guettoir" de Valère Lefèbvre en 1887 ou "Pêcheurs à Villerville" de Ferdinand Moutier en 1912 avant de paraître sur les écrans dans le film "Un Singe en Hiver" de Henri Verneuil en 1962.
Rue de la Cabine
VILLERVILLE
Visite de Villerville - La Digue du Casino
La digue actuelle a été construite en 1920 à la place de l'estacade en bois, elle permet de longer la mer même à marée haute.
Au bout de la digue se trouve le Petit Manoir, manoir ayant appartenu au milieu du XIXe à Alexis Godillot, entrepreneur manufacturier connu pour ses créations de chaussures militaires renommées "godillots". A côté se trouve l'ancien casino construit en 1939 à la place de l'ancien casino en bois datant de 1886.
La Digue
VILLERVILLE
Visite de Villerville - Le Pavillon des Flots
Au bout de la digue après l'ancien casino se trouve le Pavillon des Flots, aussi appelé La Tour. Résistante à toutes les tempêtes et aux guerres, la tour est présente sur toutes les cartes postales anciennes de Villerville. Elle apparaît également en flammes dans le film "Un Singe en Hiver" de Henri Verneuil.
Rue des Bains
VILLERVILLE
Visite de Villerville - L'Allée du Jardin Madame
Lorsque Villerville se développe avec l'arrivée du train, de nombreuses villas émergent dans le centre-ville où artistes, hommes de lettres ou musiciens viennent séjourner chaque été.
Gabriel Fauré, Charles Gounod ou la Reine de Naples viennent à la villa "Beauregard", Georges Feydeau s'installe à la villa "Jardin Madame", Mistinguett choisit la villa "des Marmousets" tandis que l'actrice Paule Andral opte pour la villa "Les Jasmins".
L'Hôtel Le Bellevue, situé plus haut émerge également à cette période, en 1910, plus moderne et confortable que les premiers hôtels de la côte. Cet hôtel-restaurant toujours ouvert aujourd'hui possède une vue dégagée sur la mer et le littoral.
Allée du Jardin Madame
VILLERVILLE
Visite de Villerville - La Mairie
La Mairie de Villerville est installée dans les bâtiments de l'ancien presbytère de la ville. Avant 2000 elle était situé dans l'actuel dortoir de l'école.
Rue du Général Leclerc
VILLERVILLE