Menu

LE IN DU FESTIVAL PLANCHE(S) CONTACT

Avec pour idée fondatrice de privilégier les résidences de création et commandes publiques, Planche(s) Contact s'est donné pour thématique l'exploration et la restitution de tout ce qui constitue les facteurs d'identité d'une ville. Année après année, les photographes invités portent leur regard sur Deauville et exposent leur vision singulière. Découvrez les noms des photographes qui ont posé un regard sur Deauville et exposeront du 20 octobre au 25 novembre 2018.

© Isabel Muñoz, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

ISABEL MUÑOZ
Mi-homme mi-bête
Invitée à livrer son regard sur Deauville, Isabel Muñoz a choisi de travailler autour du cheval et de la mer. La musculature en relief, le pelage ras, l’oeil saillant, le cheval intrigue depuis toujours la photographe qui entrevoit déjà les résultats de cette carte blanche. Dans la continuité de sa recherche sur le corps et le mouvement, cette nouvelle série poursuivra sans détours sa quête de compréhension du monde. Après les primates (série Album de Famille, 2016), cette approche de l’univers hippique mettra en lumière notre rapport à l’animal, à la nature. Sur la plage, dans l’eau, Isabel Muñoz espère concentrer dans sa photographie une forme de fusion entre l’homme, le cheval, l’eau. A travers un ensemble d’une vingtaine de tirages, elle nous raconte à partir de plans serrés, gestes saisis ou devinés son expérience Deauvillaise.
Commissariat : Audrey Hoareau / François Cheval

 

www.isabelmunoz.es

 

LIEU D'EXPOSITION : LE POINT DE VUE
À l'angle de la rue Tristant Bernard et du boulevard de la Mer.
Ouvert tous les jours du 20 octobre au 4 novembre puis les samedis et dimanches de 10h30 > 13h et de 14h30 > 19h.

Plus sur Isabel Muñoz

© Isabelle Chapuis, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

ISABELLE CHAPUIS
Anitya

J’aime travailler le rapport à la peau et plus généralement les matières organiques. La peau représente la limite de notre corps physique, comme le littoral représente la limite de la terre. Dans son ouvrage le Moi Peau, Didier Anzieu émet l’hypothèse d’une peau à double face : une face interne qui contient, limite; une face externe qui perçoit, protège.
[…]
Résultant de l’érosion des falaises de calcaire, Deauville est caractérisée par une longue plage de sable. Lors de cette résidence je voudrais travailler le rapport entre le sable et la peau, et utiliser le matériau sable comme un support de narration.
Travailler avec le sable comporte, par essence une dimension éphémère. J’aime l’idée que l’acte de création soit lié à l’instant présent. La vie est mouvement. Créer des œuvres qui n’ont pas vocation à être pérennes me fait sens : elles s’inscrivent dans l’essence de ce que nous sommes, elles reflètent notre condition. Toute une partie de ce travail portera sur notre dimension éphémère et par opposition sur notre rapport à l’éternité."

 

www.isabellechapuis.com

 

LIEU D'EXPOSITION : PETIT BASSIN
Mitoyen à la place Claude Lelouch, en face des tennis municipaux.
Exposition en plein air.

Plus sur Isabelle Chapuis

© Liz Hingley, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

LIZ HINGLEY
La Chatonnière de Deauville
A Deauville, un passage pour piétons relie la crèche des tout petits et le foyer des anciens. L’un accueille des personnes de 60 à 95 ans. L’autre accueille 25 enfants de 3 mois à 3 ans. Ces deux lieux de vie se font face et organisent leurs journées avec des séquences et des rendez-vous similaires : jeux du matin, déjeuner, sieste et jeux de l’après-midi en attendant l’heure du goûter et le retour, en fin d’après-midi, à la maison. Liz Hingley, a été séduite par cette proximité et ce voisinage, propres à Deauville, et par cette symbolique d’un parcours de vie qui débute et s’achève d’un trottoir à l’autre. Pour Planche(s) Contact 2018, elle souhaite s’immerger plusieurs jours dans ces deux univers et susciter des moments de rencontres et d’échanges entre ces deux générations. Au-delà d’une démarche anthropologique ou sociale, il s’agit surtout de révéler en photographie, dans leurs vérités ou leurs spontanéités, les échos que se font ces deux segments de vie.

 

www.lizhingley.com

 

LIEU D'EXPOSITION : LA CHATONNIÈRE
À côté de la Mairie, 69 rue Victor Hugo.
Ouvert tous les jours du 20 octobre au 4 novembre puis les samedis et dimanches de 10h30 > 13h et de 14h30 > 19h.

Plus sur Liz Hingley

© Yusuf Sevinçli pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

YUSUF SEVINÇLI
Vent de Poussière

"Je crois que l’essentiel dans une narration photographique exhaustive, moins superficielle et humaine, réside dans le regard personnel que l’on y insuffle. Ainsi, à Deauville, je souhaite arpenter les rues de manière instinctive, plutôt qu’avec un but précis. Je ne souhaite pas photographier la Ville de manière méthodique car, au contraire, je veux transmettre un ressenti plus sincère de mon expérience et du temps que je pourrais y passer.
Je souhaite photographier la ville et ses habitants (chez eux, au travail, dans la rue) mais également la plage et ses lumières, les rues et les ombres, la proximité et la distance, mes rencontres et mes aventures, l’histoire de cette Ville et les empreintes des personnes qui y sont passées, ses petits secrets et mystères, dans sa vie au grand jour comme dans ses plus petits recoins."

 

www.yusufsevincli.com

 

LIEU D'EXPOSITION : PROMENADE LUCIEN BARRIÈRE
Accès par le boulevard Eugène Colas.
Exposition en plein air.

 

Yusuf Sevinçli est représenté par la Galerie les Filles du Calvaire, Paris.

 

Plus sur Yusuf Sevinçli