LES ESPECES ANIMALES ET FLORALES DU MARAIS

Les espèces végétales du marais

Populage des marais
De la même famille que le Bouton d’or, le Populage des marais illumine les lieux de son magnifique jaune doré dès le début du printemps. Il donne le top départ des beaux jours. Affectionnant les milieux humides on le trouvera préférentiellement dans les fossés. Impossible de passer à côté !

Observation : mars à mai

Orchis à fleurs lâches
L’orchidée à fleurs lâches est caractéristique des prairies humides. L’activité de fauche lui convient parfaitement pour peu que celle-ci ne se fasse pas avant la mi-juin pour lui permettre de se reproduire. Elle fait partie des deux espèces d’orchidées typiques qui affectionnent les marais avec l’Epipactis helléborine. Elle peut pousser en grande quantité et des peuplements de plusieurs centaines de pieds ne sont pas rares.

Observation : mai à juillet

Guimauve officinale
Avez-vous remarqué cette grande plante à l’aspect duveteux dont la fleur ressemble étrangement à la rose trémière ? C’est la Guimauve officinale. Toutes deux sont  de proches cousines de la famille des Malvacées.
A l’origine la sucrerie appelée "guimauve" était fabriquée avec le mucilage tiré de ses racines. Supplantée par la gélatine animale pour des raisons économiques, la plante n’entre plus dans la composition de cette confiserie.

Observation : juillet à septembre

Grande Berce du Caucase
Cette espèce vivace s’installe très facilement dans les espaces naturels et se répand en abondance. Elle appartient à la même famille que la Carotte, et la Cigüe. La différence notable est qu’elle peut mesurer plus de 4 mètres !
Cette espèce est un danger pour la flore indigène car ne permet pas aux autres plantes de pousser à l’ombre de ses grandes feuilles qui dépassent parfois 1 m2. De plus, elle est toxique et peut engendrer des cloques ainsi que des brûlures à son contact sous l’effet du soleil. Ne poussant pas dans les secteurs ouverts au public, il est donc recommandé de rester sur les cheminements.

Observation : juillet à octobre

 

Les espèces animales du marais

Héron cendré
En vol, planant au dessus des prairies, soit immobile, posté dans l’attente d’un proie, le Héron cendré fait partie des habitués des lieux. On peut l’observer presque toute l’année. Il se nourrit dans les pâtures ou au bord des mares chassant à l’occasion grenouilles et mulots.

Observation : toute l'année

Cigogne blanche
Souvent attachée à l’image de l’Alsace, la Cigogne a colonisé d’autres régions. La Normandie fait partie de ses terres d’accueil privilégiées. Plusieurs centaines de couples y nichent, dont un dans le marais depuis 2012. celui-ci a donné naissance à trois petits la même année, dont deux ont pu prendre leur envol vers l’Espagne. Les parents resteront fidèles à leur lieu de reproduction.

Observation : avril à juillet

Butor étoilé
Le Butor étoilé est plus discret que le Héron ou la Cigogne. Avec son plumage très mimétique, il se camoufle au bord des roselières. Cet hôte n’est que de passage durant l’hiver. Pour le moment le site ne présente pas de roselière assez grande pour qu’il niche ! Particularité amusante : son chant peu mélodieux ressemble au meuglement d'une vache.

Observation : novembre à mars

Rainette arboricole
Une grenouille qui grimpe aux arbres ? Mais si, cela existe aussi en Normandie. En fait la Rainette arboricole n’est pas très rare mais sait se montrer discrète. Vous pourrez malgré tout profiter de ses chants d’amour en vous promenant le soir au printemps par de douces nuits, aux alentours de la "parcelle aux cigognes". A cette période les mâles se réunissent en chorale afin d’augmenter la portée de leur chant et ainsi attirer les femelles des environs.

Observation : avril à octobre