French Dutch English German Spanish

Les Franciscaines : signature d'un contrat de mécénat avec Arqana

La Ville de Deauville et la société Arqana ont signé le 11 octobre une convention de mécénat avec les Franciscaines. Le nom d’Arqana sera associé à l’univers cheval des Franciscaines où le public - parmi lesquels leurs clients français et étrangers - pourra découvrir l’histoire, la culture est l’esthétisme du cheval ainsi que les activités sportives et économiques qu’il génère. L’audace architecturale des Franciscaines, ses objectifs de transmission du savoir et sa capacité à devenir un lieu ouvert à nombreuses possibilités évènementielles ont convaincu les dirigeants d’Arqana d’afficher ainsi leur engagement dans l’environnement collectif et leur attachement à Deauville.

Arqana : inextricablement liée à l’histoire de la ville

Zuzanna Lupa

Première société de ventes aux enchères de chevaux en France, Arqana est solidement ancrée à Deauville où se déroule l’essentiel de son activité. Elle bénéficie du rayonnement de la ville et y apporte aussi son énergie. On ne compte plus le nombre de vedettes des pistes herbées ayant été adjugées lors des fameuses « ventes de Deauville », aujourd’hui devenues un véritable label de qualité dans la sphère des courses. La salle Elie de Brignac a connu sa première vente en 1892. Aujourd’hui, détenue par la société Arqana, elle accueille une dizaine de ventes aux enchères dans l’année dont trois consacrées aux yearlings, deux aux chevaux à l’entraînement et chevaux « prêts à courir », deux ventes d’élevage et mixte ainsi que de ventes de trotteurs, pour un volume de 4500 transactions par an.

Dates Clés :
1887 : première vente de chevaux à Deauville.
1892 : acquisition par Gustave Lyon des terrains de l’Avenue Hocquart de Turtot.
1968 : création de l’agence française de pur-sang
2006 : création d’Arqana

Deauville : l’esprit au galop

Il n’y a rien de plus identitaire à Deauville que la culture du cheval. Plutôt qu’un facteur, le cheval est un vrai acteur de la vie locale. On vit avec lui, de lui, pour lui, sur lui aussi. Une grande partie de l’économie de la ville lui est consacrée. Avec ses deux hippodromes, son centre d'entraînement, sa salle des ventes de chevaux et son complexe dédié aux sports équestres, la ville reste structurellement liée au cheval. L’univers cheval des Franciscaines accueillera un fonds exceptionnel, sans cesse enrichi. Des collectionneurs font régulièrement des dons à la Ville de Deauville. Grâce à leur générosité et à une politique d’acquisition, le fonds « cheval » présenté aux Franciscaines est déjà l’un des fonds référents en France, reconnu par la B.n.F comme fonds d’intérêt national.

Les univers :
Etablissement structurant du territoire, Les Franciscaines s'attachent à valoriser son patrimoine culturel et son identité, qui se traduiront à travers cinq univers thématiques : le cheval, socle de l’histoire de Deauville, de son économie, de son quotidien ; la « Mémoire de Deauville » qui rassemble tous les documents consignant son passé ; la musique, le cinéma, et le spectacle qui trouvent depuis longtemps à Deauville une terre d’accueil privilégiée ; l’art de vivre, comme l’évidence d’un lieu ouvert à tous les fantasmes de félicité et de repos ; la jeunesse, parce que l’avenir de Deauville lui appartient et l’oblige.

Agrandir
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Justine Jacquemot
Réduire

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Justine Jacquemot

Tout savoir

sur le projet

des Franciscaines