Les mots de Françoise Sagan sublimés par le chorégraphe Jean Claude Gallotta

Rencontre très attendue entre les mots de Françoise Sagan et la danse de Jean-Claude Gallotta. Le chorégraphe, maître du pas de trois, s’est replongé dans Bonjour tristesse. Il a imaginé en écho une danse des sentiments amoureux, légère et déliée. Une chorégraphie d’étreintes, dansées avec passion. Des élans, des désirs et des mots, investis et portés par trois magnifiques danseurs-interprètes.

Guy Delahaye
Jean-Claude Gallotta a eu le désir de jongler entre insouciance et gravité avec les mots et la vie de Sagan ; Sagan la sincère, Sagan la mutine, Sagan la désillusionnée.
Claude-Henri Buffard

Comme un Trio

Guy Delahaye

« Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse », ainsi commence, dans les années cinquante le « scandale » Sagan, par ce roman de 188 pages d’un « charmant petit monstre » de dix-huit ans. Nous sommes au début des Trente Glorieuses, une époque idéale pour s’étourdir dans les « amusoires », l’insouciance, la récréation permanente, la légèreté et le vouloir-vivre d’une société à reconstruction. Françoise Sagan, avec sa voix et son écriture sèches et rapides, avec son goût pour les plaisirs défendus et illicites, en est le porte-drapeau, un des premiers visages de la Nouvelle Vague. Cette légèreté-là, la danse contemporaine s’en est peu emparée. Cette littérature-là, elle l’a peu fréquentée. Jugée trop bourgeoise ? Trop futile ? Trop égocentrée ?
Avec Comme un trio, Jean-Claude Gallotta renoue avec le pas de trois, dans la lignée de Daphnis é Chloé, de Pandora, ou tout récemment de l’Étranger d’après Camus. D’une plage à l’autre, au soleil assassin de l’Étranger, Bonjour Tristesse répond par un soleil amoureux des corps désirables et dorés dans le sable qui borde les villas tapageuses. Et comme l’écrivaine, le chorégraphe est allé à la pêche aux petits crabes qui sillonnent l’âme humaine, il y a vu de la cruauté, des accès de perversité, des doutes existentiels.

Un avant goût du spectacle

Un spectacle proposé

dans le cadre

de la saison 2018 | 2019

Pratique

Tout savoir sur la Saison 2018 | 2019 : Cliquez ici.

Samedi 26 janvier 2019 - 20h00 - Théâtre du Casino Barrière de Deauville

Tarifs : 26€ (Plein Tarif) / 19€ (Tarif Réduit) / 6€ (Tarif Solidaire)

En partenariat avec France Bleu/Normandie

"Comme un trio" d’après "Bonjour tristesse" de Françoise Sagan publié aux Éditions Julliard
Chorégraphie : Jean-Claude Gallotta
Avec Georgia Ives, Thierry Verger, Béatrice Warrand
Assistante à la chorégraphie : Mathilde Altaraz
Dramaturgie : Claude-Henri Buffard
Musique : Strigall
Costumes : Marion Mercier assistée de Jacques Schiotto
Lumière : Benjamin Croizy assisté de Dominique Zape
Scénographie : Jeanne Dard

Réservations et locations :
> par téléphone : 02.31.14.02.14 (du lundi au vendredi de 10h à 12h30).
> par courriel : serviceculturel@deauville.fr en remplissant le formulaire téléchargeable
ici.
> A l'accueil de Deauville Tourisme - Quai de l'Impératrice Eugénie
> Sur place : Service culturel Ville de Deauville – BP 31600 - 14801 DEAUVILLE cedex (bâtiment jouxtant La Poste de Deauville). Du lundi au vendredi de 10h à 12h30.
> Juste avant le spectacle : à l’entrée du Théâtre du casino Barrière de Deauville. Billetterie ouverte dès 19h45 les jours de spectacles.