French Dutch English German Spanish

Menu

Fatou N’Diaye

membre du Jury Palmarès du 47e Festival du Cinéma Américain

Comédienne

"Jouer dans un film, c’est un enga­ge­ment. Ce n’est pas poli­tique, mais c’est un enga­ge­ment dans son corps, dans son être."

Fatou N’Diaye com­mence sa car­rière comme man­ne­quin en 1997. Elle fait sa pre­mière appa­ri­tion à la télé­vi­sion en 2000 dans Fatou la Malienne de Daniel Vigne et tourne par la suite dans une dizaine de télé­films. De 2013 à 2014, Fré­dé­ric Jar­din et Nico­las Gui­che­teau la dirige dans la sai­son 5 de la série Engre­nages, dif­fu­sée sur Canal+. En 2018, elle tient l’un des rôles prin­ci­paux dans la sai­son 2 de la série Mai­son Close, éga­le­ment dif­fu­sée sur Canal+. Au ciné­ma, Fatou N’Diaye obtient son pre­mier rôle en 2000 dans Asté­rix et Obé­lix : Mis­sion Cléo­pâtre d’Alain Cha­bat. Elle tourne ensuite aux côtés de Luc Picard dans le film cana­dien Un dimanche à Kiga­li de Robert Favreau et reçoit pour sa pres­ta­tion émou­vante le prix d’interprétation fémi­nine au Fes­ti­val de Mar­ra­kech 2006. La même année, elle joue dans The Front Line de David Glee­son. Cette année, elle a le rôle prin­ci­pal fémi­nin dans le troi­sième opus d’OSS 117, OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, réa­li­sé par Nico­las Bedos.