ONZE COMMUNES, ONZE IDENTITES

Une mosaïque d'identités composent in Deauville et dote le territoire d'une grande richesse de points de vue, de lieux, d'événements. A découvrir dans les pages dédiées à chaque commune...
 

 

© Sandrine Boyer Engel

BENERVILLE-SUR-MER ET SON JARDIN SECRET

Bérnerville-sur-mer, ce sont beaucoup d’histoires : celle de Gallimard, premier propriétaire du  Château Gabriel par la suite résidence d’Yves Saint-Laurent qui considérait le lieu comme son havre de paix. C’est aussi l’histoire de Calouste Gulbenkian, homme d'affaire doublé d'un esthète, qui fut l'un des plus grands collectionneurs d'art du XXe siècle. Il a réalisé à Bénerville-sur-mer – aidé d’Achille Duchesne – l’œuvre dont il rêvait : un jardin planté d’essences rares, propice à la méditation. Le lieu est ouvert en été. Bénerville-sur-mer est aussi la patrie de Santos-Dumont, une autre personnalité qui a marqué le village.
Incontournables : les couchers de soleil sur la plage. Le poste de secours en bois est un joli repère pour les amoureux de la photo. Les batteries du Mont-Canisy – autre moment de la grande Histoire – qui se visitent gratuitement à dates régulières.

© Camille David

BLONVILLE-SUR-MER, LE PARADIS DES ENFANTS

Sa plage est probablement leur meilleur terrain de jeux tant tout y est organisé pour eux, du Club Mickey, aux animations en passant par le club de voile. C’est aussi un vaste ilôt de nature avec un marais de 120 hectares appartenant au Conservatoire du littoral et le Mont Canisy qui surplombe toute la côte.
Incontournables : tôt le matin, découvrir le marais et les nombreuses espèces d’oiseaux qui s’y réfugient, admirer les grandes fresques murales de Jean Denis Maillart peintes en 1961 à même les murs de la Chapelle, comprendre une exploitation cidricole, la ferme du lieu Bill…Profiter de la plage, on y accède par de petites rues bordées de villa balnéaires.

© 1616 prod

DEAUVILLE

Découvrir Deauville, c’est marcher sur les Planches avec la mer pour jardin, c’est découvrir son architecture protégée dans une station ou tout est accessible à pied ou à vélo. C’est s’embarquer sur l’Estuaire, assister au spectacle inoubliable d’une course de chevaux, d’un match de polo ou d’une compétition équestre. C’est applaudir un spectacle dans le théâtre à l’italienne du casino, découvrir les nouveaux talents du cinéma américain, de la photographie, de la littérature ou de la musique classique, c’est aller à la rencontre d’artistes inspirés par la lumière et l’atmosphère de la ville. C’est déambuler dans les saveurs du marché, déguster les produits d’un terroir d’excellence, profiter d’un moment de bien-être ou simplement ne rien faire et rêver sur la plage.
Incontournables : assister à l’un des six festivals culturels organisés chaque année.

© Gwenaelle Huard-Marie

SAINT ARNOULT, LA RIVERAINE

Les rives de la boucle de la Touques traversent le village et ses commerces sur plus d’un kilomètre, lieu de ressourcement pour les familles, les pêcheurs et les promeneurs. Autour de son village à colombages pimpants, une multitude d’attraits : l’un des plus beaux golfs de France situé sur le Mont-Canisy domine la mer sur 70 hectares ; le Pôle International du Cheval de Deauville – temple des sports équestres - et l’hippodrome de Deauville-La Touques dont les pistes s’achèvent au pied de la commune ; une large offre hôtelière et un beau camping cinq étoiles avec son lac bucolique.
Incontournables : le complexe sportif avec sa salle de musculation au cœur du village pour pratiquer tous les sports, les itinéraires de marche et pistes cyclables proposés par la Mairie, la Chapelle prieurale du 11e siècle classée site clunisien et monument historique.

SAINT GATIEN DES BOIS EN TOUTE NATURE

Ses bois sont les plus vastes du Calvados et s'étalent sur 28 km carrés. S'ils sont privés, on peut les parcourir à pied à des périodes précises de l'année et en profiter au Val des Cîmes qui propose pas moins de dix parcours accrobranche. Les plus sportifs d'entre nous aimeront aussi sa golf académy animée par des professeurs de golf et coachs sportifs pour améliorer son jeu et son club d'aviation installé sur l'aéroport de Deauville Normandie, point d'entrée pour les nombreux visiteurs étrangers ?
Le petit village de Saint Gatien située au coeur de cette grande forêt affiche aussi un passé culturel marquant. Il attirait au début du 19eme siècle les grands noms de la littérature au Chalet de Ulric Guttinger, un cadre enchanteur dans un écrin de verdure qui a contribué à l'éveil artistique de la Côte Normande. On peut encore en voir les vestiges dans la forêt.
 

© Sandrine Boyer Engel

SAINT-PIERRE AZIF, AU CŒUR DES PRAIRIES DU PAYS D’AUGE

Toute petite commune de l’arrière-pays, Saint Pierre-Azif compte près de 200 habitants au cœur des prairies du Pays d’ Auge. Les passionnés de cheval apprécient ses clubs équestres. Les amoureux de l’art affectionnent son église dotée d’œuvres de l’école flamande – Rubens, Jordaens, Lucas de Leyde, Van Helmont, Van Clef, Van Dyck. Surveillez les ouvertures en été pour les découvrir avec les habitants du village. Les promeneurs sillonnent ses nombreux petits chemins ou se reposent autour du lavoir d’architecture modeste et authentique du 19e siècle. Vous pourrez aussi apprécier l’Eco-Domaine du Bouquetôt, ancienne ferme d’élevage, précieux témoignage de la vie rurale et du patrimoine vernaculaire augerons du XVII et XVIIIe siècles ; où l’on peut aussi louer une cabane dans les arbres !
Incontournables : les journées portes ouvertes en février des haras de Colleville et du Thenney.
 

© ville de touques

TOUQUES, LA CITE HISTORIQUE

Rues et places fleuries, un ruisseau qui court le long des maisons que l’on peut descendre en kayak, des façades à colombages typiques du Pays d’Auge, Touques aime préserver son histoire et la tradition artisanale. Ses ateliers d’artistes – dans les anciennes écuries du Haras de Meautry – abritent sculpteurs, maître-verriers, mosaïstes… . Et parce qu’elle fut au Moyen-âge la deuxième métropole de Normandie, elle propose en juin Les médiévales. Au cœur du village, des halles du XVe siècle abritent un marché et des brocantes…
Incontournables : L’église Saint Pierre du XIe siècle, considérée comme l’une des plus belles constructions romanes du Pays d’Auge. Les chapiteaux, exceptionnels, reflètent les différents courants artistiques qui ont traversé la Normandie à la période ducale. Les apéros-jazz les vendredis d’été sur la place du village.

TOURGEVILLE, ENTRE GOLF ET CHEVAUX

Le cheval et le golf figurent sur ses armes ! et à juste titre !
Le premier a trouvé écurie et piste à  l’hippodrome de Clairefontaine, seul hippodrome tri-disciplinaire de la côte normande, accueillant courses de plat,  trot et d’obstacles exclusivement sur herbe qui propose en été un foisonnant programme d’animations. Le second, c’est un 27 trous reconnu par les plus grands joueurs de golf où se marient art et nature.  L’un des parcours est ponctué de sculptures contemporaines et ses sept étangs sont un véritable paradis pour la faune et la flore environnante.
Incontournables : le Grand Prix de Clairefontaine qui clôture tous les ans la saison de l’hippodrome, rallier le groupe de marcheurs nordiques « Les Normandiques » pour ses longues et vivifiantes balades. Passez par le chemin de l’Orgeuil, vous découvrirez les Manoirs de Tourgéville, longtemps propriété de Claude Lelouch.
 

© Calvados Tourisme

VAUVILLE

Joyau du Pays d’Auge, aux portes de Deauville et Trouville-sur-mer, Vauville, véritable poumon de verdure, s’illustre par son église du XIIe siècle avec son clocher de forme rectangulaire et la ferme de la Haulle avec son porche de deux couleurs, son lavoir et ses deux rivières. Dans ce village authentique et reposant, on élève aussi des chevaux et parmi les meilleurs. Au palmarès du Haras du Quesnay : les noms qui ont marqué l’élevage français comme Le Fabuleux, Green Dancer, Riverman, Sir Gaylord, Gay Mecene, Bellypha, Saint Cyrien, Bering, Highest Honor, Anabaa...ou plus récemment Trêve qui a remporté deux fois le Prix de l’Arc de Triomphe, le Prix de Diane et le grand Prix de Saint Cloud... On y trouve aussi le Haras de la Forge, résidence des cavaliers de saut d’obstacle médaillés d’or aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.
Incontournables : Les picturales de Vauville qui rassemblent chaque année des artistes dans sa Chapelle.

© Julien Boisard

VILLERS-SUR-MER AU CENTRE DU MONDE

C’est la première ville française abordée par le Méridien de Greenwich. Autour de ce village balnéaire élégant riche en animations culturelles, des espaces naturels préservés : les falaises des Vaches noires et leur gisement paléontologique, des marais sur plus de 30 hectares, et une plage abritée des vents dominants. Le plein de nature et d’oxygène avec de multiples activités à faire en famille.
Incontournables : le Paléospace et ses dinosaures de Normandie, la fête de la coquille le dernier week-end d’octobre, les rues de Villers-sur-Mer longées de jolies villas balnéaires.

VILLERVILLE, LE VILLAGE SUR LA FALAISE

C’est là qu’Henri Verneuil posa sa caméra il y a plus de 50 ans pour tourner un Singe en hiver avec le fameux duo Gabin – Belmondo. Une aura artistique que Villerville continue de faire vivre en accueillant de jeunes comédiens chaque année pour produire « Un Festival à Villerville » (fin août). Village de pêcheurs à l’origine, construit sur la falaise qui s’étend jusqu’à Trouville, Villerville est bordé de maisons hautes et étroites qui débouchent sur le bord de mer et le Parc des Graves, espace naturel aménagé de sentiers et protégé. Le panorama est à couper le souffle et les raisons d’y aller nombreuses.
Incontournables : Les brocantes du garage, la fête de la mer, la ferme du Château ou l’on peut acheter des produits bio et admirer un étang, des hêtres centenaires et un séquoïa. Le circuit « un singe en hiver » sur les lieux de tournage du film dont le fameux Cabaret Normand qui a su conserver le charme de 1962.