Parcours de l'exposition

"Irving Penn, chefs d'oeuvres de la collection de la MEP"

Premiers travaux et voyages

Irving Penn - Cuzco Children 1948 Collection MEP ©Conde Nast

Irving Penn suit les cours de la Pennsylvania Museum and School of Industrial Art pour rejoindre, en 1936, le « Design Laboratory » fondé par Alexey Brodovitch. Diplômé en 1938, il devient directeur artistique pour le Junior League Magazine et le grand magasin Saks Fifth Avenue de New York. Irving Penn achète son premier appareil photo, un Rolleiflex, avec lequel il s’entraîne en explorant l’espace urbain. Vitrines du XIXe siècle, panneaux et enseignes de publicité manuscrites attirent tout particulièrement son attention. En 1942, à l’issue d’un voyage à Coyoacán, au Mexique, accompagné de sa première épouse, Nonny Gardner, entrepris pour se consacrer à la peinture, Irving Penn décide de détruire ses tableaux et publie dans la revue surréaliste VVV ce qu’il considère être sa première photo « sérieuse ».

 

Portraits 1947 - 1996

Irving Penn - Picasso (1 of 6), Cannes, 1957 Collection MEP © The Irving Penn Foundation

En 1947 Alexander Liberman, directeur artistique du magazine Vogue, propose à Penn de réaliser une série de portraits de personnalités, dont beaucoup d’artistes européens réunis à New York dans ces années d’après-guerre. Dans son studio équipé d’un éclairage imitant la lumière naturelle, Penn crée un simple décor avec deux cloisons formant un angle, ou utilise comme unique accessoire, un vieux tapis élimé posé au sol ou recouvrant des objets. Il crée ainsi un lieu hors du temps, qui laisse le sujet libre d’occuper l’espace. Penn fait poser ses modèles dans une situation au premier abord inconfortable, mais qui les pousse à mettre à nu leur nature profonde. Penn n’élevait pas la voix, écoutait attentivement. Son attitude positive, réceptive et modeste mettait les sujets à l’aise. Il les observait de près, se forgeant un avis sur leur caractère, leur comportement et leur rapport à leur propre célébrité. Ainsi l’image prenait forme peu à peu dans son esprit. Les portraits d’artistes, d’écrivains et autres fortes personnalités que Penn réalise pour Vogue pendant 60 ans, dans son studio New Yorkais ou lors de ses voyages en Europe, constituent une véritable encyclopédie de l’histoire culturelle du XXe siècle. Le style épuré de ces portraits et leur profonde intensité feront sa notoriété.

Nus 1949 - 1967

Irving Penn - Red-Lacquered Lid, New York, 1994 Collection MEP © The Irving Penn Foundation

Au cours de l’été 1949, Irving Penn entreprend, entre deux commandes, une série très personnelle autour du nu féminin. Il choisit ses sujets parmi des modèles professionnels pour les peintres ou les sculpteurs. Cadrant au plus près les corps – sans jamais montrer les visages – il en célèbre la beauté sculpturale. Il soumet ensuite ses négatifs à des techniques de tirage expérimentales, blanchissant et redéveloppant ses épreuves jusqu’à obtenir des teintes diaphanes, toujours variables d’un tirage à l’autre. Avec ce projet, Penn a abordé la photographie et le corps féminin selon des principes qui allaient à l’encontre des canons de l’époque et des conventions exigées des pages de magazine. Ce travail ne sera d’ailleurs pas publié ni porté à l’attention du public avant plusieurs décennies. Son inventivité est tout aussi évidente dans son travail sur la compagnie Dancers’ Workshop of San Francisco en 1967 dans lequel il n’essaie pas de donner un sens exact à une chorégraphie spécifique mais plutôt une interprétation plus libre des corps en mouvement, se produisant uniquement pour être photographiés.

Mode et beauté 1949 - 2007

Caroline Trentini in Chanel Haute Couture, New York 2007 Collection MEP ©Conde Nast

Au cours de la longue carrière d’Irving Penn chez Vogue, la mode a été une partie essentielle de son travail. Dans les années 1940, il utilise des toiles de fond en papier blanc pour réaliser des compositions étonnantes qui soulignent et magnifient la forme des robes. Son style est sobre et concis et s’écarte des décors chargés qui avaient défini le genre avant-guerre. En plus des prises de vues réalisées en studio à New York, de 1950 à 2007, Penn se rend souvent à Paris pour photographier les collections de haute couture pour le magazine. En 1950, il y trouve un rideau de théâtre qu’il utilisera comme toile de fond pendant de nombreuses années pour transformer toute une variété de styles en images intemporelles. Penn a travaillé avec les plus grands mannequins de son époque, dont celle qui fut considérée comme le premier top modèle de l’histoire, Lisa Fonssagrives. Elle fut son épouse de 1951 jusqu’à sa disparition en 1992. Pour Alexander Liberman, directeur artistique du magazine Vogue, elle a été le sujet des plus grandes photographies de Penn.

Natures mortes 1947 - 2007

Irving Penn - Cigarette n°37, New York, 1972 Collection MEP © The Irving Penn Foundation

Dans sa pratique de la nature morte, Irving Penn fait preuve d’une grande créativité dans la mise en scène d’objets inanimés, avec une détermination constante à évacuer le superflu. De ses premiers travaux réalisés pour les couvertures de Vogue dès 1943, jusqu’à sa dernière série personnelle en 2007, il produit des images qui nous révèlent la conscience aiguë qu’il a de la matérialité et la symbolique des objets dans des compositions totalement maîtrisées. Il inclut fréquemment des références aux vanités de l’art ancien et au memento mori, ce qui donne à ses images une puissance et une présence intemporelle. Il s’intéresse aussi à des sujets qui peuvent sembler à première vue triviaux, banals voir repoussants, comme des mégots de cigarettes ou des chewing-gums écrasés qu’il magnifie par des somptueux tirages au platine-palladium. Ainsi, en explorant de nouveaux sujets avec de nouvelles techniques, il a continué à repousser les limites créatives du médium photographique.

Fermer

Nous contacter :
+33 (0)2 31 14 40 00
info@indeauville.fr


Nos bureaux d’information touristique :

DEAUVILLE TOURISME
Résidence de l'Horloge
Quai de l'Impératrice Eugénie
14800 Deauville
Voir les horaires d'ouverture

VILLERS-SUR-MER TOURISME
Place Jean Mermoz
14640 Villers-sur-Mer
Voir les horaires d'ouverture

BLONVILLE-SUR-MER TOURISME
32 bis avenue Michel d'Ornano
14910 Blonville-sur-Mer
Voir les horaires d'ouverture

VILLERVILLE TOURISME
40 rue du Général Leclerc
14113 Villerville
Voir les horaires d'ouverture

TOUQUES TOURISME
20 Place Lemercier
14800 Touques
Voir les horaires d'ouverture

TOURGÉVILLE TOURISME
Promenade Louis Delamare
(derrière le poste de secours)
14800 Tourgéville
Voir les horaires d'ouverture