Marie Perbost

Chanteuse

Encouragée dès son plus jeune âge par sa mère chanteuse, Marie Perbost entre à la Maîtrise de Radio-France où elle des chefs tels que Kurt Masur et Myung Wung Chung. Reçue au Conservatoire National Supérieur de Paris, elle y reçoit l’enseignement d’Alain Buet et de Cécile de Boever.

Marie Perbost se perfectionne pour le répertoire du Lied et de la mélodie auprès d’Anne le Bozec. Avec la pianiste Joséphine Ambroselli sa partenaire privilégiée dans cette aventure artistique elle reçoit le prix spécial des « Amis du Lied » au concours international du Lied d’Enschede (Pays-Bas) en 2013, lauréates du Concours international « Les Saisons de la Voix » de Gordes en 2014 et Grand Prix du concours international Nadia et Lili Boulanger en 2015.

A l’opéra elle aborde des rôles aussi différents que Blanche de la Force dans Les dialogues des Carmélites, Despina de Cosi Fan Tutte, Elisetta dans Le mariage secret de Cimarosa ou La Jeune Femme dans Reigen de Boesmans. Elle remporte le prix du « Centre Français de Promotion Lyrique », au concours de l’Opéra Grand Avignon et est finaliste du Concours International de Genève 2016. Elle est également très attirée par le répertoire de l’opérette qu’elle adore défendre sur scène. En 2016, elle est Révélation Lyrique de l’ADAMI.

Elle est choisie par Lionel Sow dans les Neues Liebeslieder Walzer de Brahms à la Philharmonie de Paris, par Emmanuelle Haïm aux Invalides ou par Philippe Pierlot pour la Passion selon Saint Jean de Bach à Notre Dame de Paris. Elle est également l’invitée de festivals prestigieux tels les Folles journées de Nantes, les Festival de Froville, Festival Mozart, La Chapelle royale de Versailles, la Péniche Opéra, festival du Périgord noir, festival de la Vézère, festival Pablo Casals.

En tant que membre de l’Académie de l’Opéra de Paris, on la retrouve dans la programmation de l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille toute la saison 2017/2018, ainsi qu’à La Folle Journée de Nantes.

Parmi tous ses rôles à l’opéra et en concert on peut citer Pamina de la Flûte enchantée, Marzelline de Fidelio, Tullia dans Il Mondo Alla Roversa (Galuppi), Lucine dans le Testament de tante Caroline (Roussel), le Requiem de Campra, La Folie dans Platée ; à Salzbourg, Tourcoing, Tours et Paris.

Engagée dans la diffusion de la création contemporaine, elle est membre fondatrice et Soprano solo de l’Ensemble 101, collectif de théâtre musical contemporain a cappella qui crée et joue ses propres œuvres. L’ensemble a remporté de nombreuses récompenses françaises pour la création contemporaine et est actuellement en résidence à la Villa Arson à Nice jusqu’en 2019.

Marie Perbost est bénéficiaire d’une bourse de la Fondation l’Or du Rhin (Fondation de France), de la Fondation Meyer ainsi que de la Fondation Kriegelstein.