PLANCHE(S) CONTACT : FESTIVAL DE CREATION PHOTOGRAPHIQUE

Deauville s’est prêtée depuis sa fondation en 1860, au jeu des regards et des découvertes. Les Frères Seeberger, Jacques Henri Lartigue, Roger Schall, Willy Rizzo, Robert Capa, Emeric Feher, Gisèle Freund, Henri Cartier Bresson, les photographes de Magnum, Robert Doisneau, Peter Lindbergh et les plus grands photographes de mode l’ont parcourue avec curiosité et l’ont photographiée avec inspiration. Afin de poursuivre le portrait de la ville, d'écrire de nouvelles pages de l'histoire culturelle de Deauville et de constituer une collection inédite, Deauville décide de créer en 2010 un festival de photographie, Planche(s) contact. La photographie s'installe à Deauville entre la musique, la littérature et le cinéma et trouve son objet : passer chaque année commande à des photographes qui viendront poser leur regard sur la ville et exposer leur propre vision de Deauville. Cinq "sections" structurent la programmation du festival. Le travail réalisé se fait dans un partage et en dialogue avec les habitants qui donnent aux photographes les clés de leur ville. Certains les embarquent dans leur passion, d’autres les guident, beaucoup ont déjà posé. Tous, le jour J, viennent voir comment des photographes venus du monde entier perçoivent et restituent en image leur vie et la mémoire de leur ville.
 

© Naïade Plante

SECTION IN : LES PHOTOGRAPHES INVITES
______________
 
Renouveler et constituer un patrimoine photographique en invitant des photographes à porter leur regard sur Deauville et ses réalités
 
Comment les photographes découvrent, arpentent et restituent l’imaginaire d’une ville et ses atmosphères ? C’est l’un des enjeux et des bonheurs de la photographie de découvrir quel New York nous est restitué sous le regard d’Alfred Stieglitz, de Robert Frank, de Garry Winogrand, de William Klein, ou de Nan Goldin. Arpenter de nuit ou de jour les Paris de Brassaï, de Willy Ronis ou de Martin Parr, le Valparaiso de Sergio Larrain, ou les rues de Tokyo avec William Klein pour guide….
 
Le Festival Planche(s) Contact impulse de nouveaux regards depuis dix ans. Tour à tour, Lise Sarfati, Charles Fréger, Massimo Vitali, Filip Dujardin, Meffre & Marchand, Paolo Roversi, Sarah Moon, Kishin Shinoyama, Lars Turnbjork, Harry Gruyaert, Philippe Ramette, … ont été invités, sous forme de commandes photographiques , à s’approprier une part de la ville, une part de Deauville. Les expositions créées abordent différentes écritures photographiques, dans des registres qui  invitent le portrait, le reportage, le nu, le paysage, les fictions et les mises en scènes photographiques, la nature morte, la mode, l’architecture, les recompositions du réel, …
Invités en résidence quelques mois avant le festival, les photographes ont  pour consigne de mettre en correspondance leur univers et leur langage photographique avec l’une des facettes de Deauville. Toutes ces photographies variées, denses, parfois intimes ou drôles deviennent les éléments d’un fonds qui année après année constituent la mémoire photographique du XXIe siècle de la ville.
Une initiative singulière, ancrée dans le présent et qui se projette dans l’avenir.
Chaque année, une large part des commandes valorise la photographie internationale.
 

Les expositions 2019

© Sandrine Boyer Engel

LE TREMPLIN JEUNES TALENTS

______________

 

Soutenir de jeunes talents par des résidences et un prix de la photo décerné par un jury de professionnel

Pour favoriser la photographie émergente, chaque édition invite et accompagne de jeunes talents, finance leur exposition et récompense un lauréat. Accueillis en résidence à Deauville, ils produisent un travail photographique sur la ville, présenté au public lors du Festival et soumis au vote de professionnels de la photographie et du public. La transmission et l'accompagnement des jeunes talents est une constante des festivals culturels de Deauville.

En savoir plus

© Naïade Plante

LA CARTE BLANCHE

______________

 

Le regard d'un artiste sur la ville

Cette section créée en 2017 permet d'inviter une personnalité culturelle, aimant et pratiquant la photographie en parallèle de sa propre carrière, à exposer ses photos de Deauville. Chaque artiste invité à un lien fort avec la ville par affinité personnelle ou pour y avoir réalisé des travaux.

Claude Lelouch, l’invité 2019

© Sandrine Boyer Engel

L'EXPOSITION SUR LA PLAGE

______________

 

Une rétrospective d'images de la plage sur la plage où elles ont été réalisées

Pas de résidence photographique sur cette section qui témoigne de la longue et riche adéquation entre Deauville et la photographie. C'est Peter Knapp, photographe de mode, qui a le premier inauguré cette section, suivi de Roger Shall, reporter pour le magazine Vu en 1934.

Plus ici

© Naïade Plante

LE CONCOURS PHOTO DE LA 25E HEURE LONGINES

 

______________

 

Une commande singulière pour que le meilleur gagne

Le concours de la 25e heure, événement festif et participatif, rassemble tous les amateurs de photo et invite le public qui aime les prises de vues à se confronter à une commande de nuit sur un sujet imaginaire : la 25e heure.

En savoir plus

© Sandrine Boyer Engel

LE OFF

______________

 

D'autres regards passionnés sur la ville

Un festival off s'inscrit dans les lieux singuliers de la ville - villas particulières, le hall des grands hôtels, certains commerces et restaurants – avec plusieurs expositions réalisées par des photographes qui ont un lien fort avec Deauville et la Normandie. Deauville et ses composantes restent la thématique centrale de ce volet porté par des photographes qui connaissent très bien la ville et son atmosphère.