Remise du Prix Planche(s) Contact 2018

Cinq jeunes photographes ont été accueillis en résidence de création à Deauville entre mai et juin derniers. Sélectionnés parmi une centaine de candidats : Alexandre Chamelat, Mireia Ferron, Samuel Lebon, Guillaume Noury, et Hugo Vouhé ont mis en correspondance leur univers photographique et l’une des multiples facettes de l’identité de Deauville. Les créations réalisées durant cette résidence ont été soumises au jury samedi 27 octobre.

Les cinq Jeunes Tremplins 2018 : Alexandre Chamelat, Hugo Vouhé, Guillaume Noury, Samuel Lebon et Mireia FerronSandrine Boyer Engel

Guillaume Noury remporte le Prix Planche(s) Contact 2018

Guillaume Noury et Alain Genestar, président du Jury 2018 Sandrine Boyer Engel

Né en 1981 à Nantes, Guillaume Noury développe sa pratique photographique depuis une quinzaine d’années, affirmant son écriture très contrastée à chaque nouvelle série des rues de Nantes à Sarajevo en passant par Trieste. Lors de sa résidence de création, Guillaume Noury a arpenté la route qui va de l'ancien au nouveau Deauville, de ses hauteurs jusqu'au niveau de la plage. Dans cette errance scrutatrice répétée, des fragments fantomatiques ressortent. Inspiré par Anders Petersen, photographe du vivant préférant les images du sensible aux photographies du visible, Guillaume Noury propose une photographie compulsive. De cela, émergent des noirs et blancs denses et profonds, une série soutenue par un grain argentique puissant qui nous emporte dans un Deauville nocturne et qui a séduit les membres du jury samedi 27 octobre.

Agrandir

Pendant que la mer monte © Guillaume Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

Pendant que la mer monte, Guillaume NourPendant que la mer monte © Guillaume Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauvilley, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

Pendant que la mer monte, GuillauPendant que la mer monte © Guillaume Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauvilleme Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

© Naïade Plante

© Sandrine Boyer Engel

Réduire

Pendant que la mer monte © Guillaume Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

Pendant que la mer monte, Guillaume NourPendant que la mer monte © Guillaume Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauvilley, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

Pendant que la mer monte, GuillauPendant que la mer monte © Guillaume Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauvilleme Noury, pour Planche(s) Contact 2018, Deauville

© Naïade Plante

© Sandrine Boyer Engel

Mention spéciale du Jury pour Hugo Vouhé

Sandrine Boyer Engel

Benjamin du Tremplin Jeunes Talents 2018,  Hugo Vouhé explore à la fois la street photography et la mise en scène. Si ces deux domaines semblent incompatibles, son écriture photographique les rassemble dans un travail singulier sur la narration et la lumière. Au croisement d’inspirations visuelles oscillant entre photographie et cinéma, de Joel Meyerowitz à Harry Gruyaert pour les photographes, de David Lynch à Wim Wenders ou Jacques Demy pour les cinéastes, ses Histoires nous interpellent.
A travers ses photographies réalisées pour le Festival, Hugo Vouhé nous emmène dans son univers, conciliant le Deauville de la fête, du glamour et des photos de mode avec le Deauville plus fragile et secret. Hugo Vouhé joue avec les codes de la photo de mode et une esthétique cinématographique. Dans Villa Strassburger où le temps s'est arrêté, deux femmes errent, presque absentes, dans cette maison-musée, mémoire des villas bourgeoises du Deauville des années 1950. Ce travail lui a valu une mention spéciale du Jury.

Revivez avec eux l'expérience d'une résidence de création à Deauville

Tout savoir sur

Planche(s) Contact