French Dutch English German Spanish

Menu

LISE SARFATI

Photographe invitée au festival Planche(s) Contact en 2010

© Lise Sarfati
© Sandrine Boyer

Adolescences solitaires

Née en 1958, Lise Sarfati vit et travaille à Paris et aux Etats-Unis.

Elle commence à prendre des photographies pendant son adolescence, alors qu'elle réside à Nice. A quinze ans, elle part pour la première fois en Russie passer des vacances dans la ville de Sotchi, au bord de la Mer Noire. Elle obtient par la suite une maîtrise de russe à la Sorbonne après avoir écrit son mémoire sur la photographie russe des années vingt. Elle retourne en Russie en 1989, la photographe consacre alors presque une décennie à l'étude de ce pays en pleine transition. Après la mort de Marguerite Duras en 1996, Lise Sarfati réalise une série de photographies de l'appartement et de la maison de l'écrivain à Neauphle-le-Château, réunies sous le titre Post factum. En 2003, Lise Sarfati part pour les Etats-Unis, parcourant plusieurs Etats, s'intéressant aux vies solitaires de jeunes femmes. Elle sortira à l’automne 2010 un nouveau livre, Immaculate une série de photographies de jeunes filles réalisée dans l'enceinte des jardins clôturés d'écoles privées réservées aux filles, dans des petites villes de Californie. Lise Sarfati est membre de l’agence Magnum depuis 2001.

Dans le cadre de Planches Contact en août 2010, elle a posé son regard sur Deauville et invité des jeunes filles deauvillaises à poser pour elle à la Villa Strassburger. On découvre ces jeunes filles debout, assises ou allongées. Tous leurs sesn paraissent à la fois absorbés par l'environnement préservé de la villa et aiguisés par celui-ci. Le jardin devient un cocon de protection, protégeant ainsi les adolescentes de leur futur immédiat, l'état de femme. La photographe évite de capturer un drame simulé et théâtral, pour faire passer au premier plan la profondeur réelle de leurs - et de ses - émotions.