French Dutch English German Spanish

Menu

Se divertir tel un dandy

En France, les casinos sont indissociables des lieux de villégiature. La France ne les autorise officiellement qu’à partir de 1806 et uniquement dans les villes balnéaires ou thermales. Se baigner, c’est bien, mais se baigner puis se distraire, c’est mieux ! On s’y retrouve pour occuper les soirées, se rencontrer, échanger, jouer aux cartes, danser et assister à des spectacles.

Casino Barrière Deauville, l’un de plus beaux d’Europe

Un premier petit casino ouvre en 1864 dès la création de Deauville à une cinquantaine de mètres du casino actuel. Mais avec la chute de l'Empire à la fin du XIXe siècle et la désertion provisoire de Deauville, il est rasé en 1895. C’est Eugène Cornuché, créateur du restaurant parisien Chez Maxim's, et le  maire Désiré Le Hoc qui relancent l’idée d’un nouveau casino. Erigé en 1912, l’actuel casino de Deauville, inspiré du Grand Trianon de Versailles, impose depuis sa grande et élégante façade, qui s’élève sur deux niveaux en béton recouvert d’un enduit et couronné par un étage légèrement en retrait.. Lieu de jeux de tables et de machines à sous, il abrite également un théâtre à l’italienne, un grand salon de style baroque, "Les Ambassadeurs", trois restaurants, un bar de nuit et une discothèque.
 
A l’intérieur du casino, un théâtre à l’italienne, inauguré en 1912 par les Ballets russes, est conçu dès l’origine pour offrir une programmation artistique foisonnante. Inspiré de l’Opéra de Versailles, il a conservé sa composition d’origine avec sa salle ovale, sa voûte sous plafond, son large balcon en fer à cheval bordé par des balustres, ses colonnes en bois couronnées de sculptures corinthiennes et ses murs revêtus de toile de Jouy figurant des scènes champêtres inspirées du XVIIIe siècle.
DEAUVILLE

Casino Barrière Deauville

2 Rue Edmond Blanc
14800 DEAUVILLE
France
02 31 14 31 14
Le petit théâtre à l'italienne du Casino Barrière Deauville

Casino Tranchant de Villers-sur-mer, un édifice sans cesse renouvelé

Neuf casinos se sont succédé à Villers-sur-Mer depuis sa création. Le premier a ouvert en 1856, en bois à proximité de la place Mermoz, pour symboliser la nouvelle station balnéaire à la mode. Avec l’ouverture en 1884 de la voie ferrée Trouville-Cabourg passant par Villers-sur-Mer et l’ascension urbaine galopante de la ville au fil des décennies, d’autres constructions plus grandes, plus fonctionnelles, plus modernes ou pour remplacer celles démolies par la guerre, ont pris place une à une. L’actuel casino date de 1988. Son architecture moderne, en béton, parement de tuile, aluminium et verre, est clairement affirmée. Avec sa façade donnant directement sur la mer en bonus, les visiteurs y multiplient les plaisirs entre machines à sous, tables de jeux, cinéma, bar, restaurant, concerts et spectacles.
VILLERS-SUR-MER

Casino Tranchant de Villers-sur-mer

Place Lieutenant Fernand Fanneau
14640 VILLERS-SUR-MER
France
02 31 14 44 88

Du casino au "Paquebot" à Villerville

Sur la digue, face à la mer, ce bâtiment que les Villervillais appellent toujours "Le Casino" a été construit en 1939 à la place de l’ancien casino en bois de 1886 qui contenait une salle de danse, de théâtre, de lecture, des petits chevaux et un café-restaurant. Délaissé ou exploité comme bar-restaurant depuis les années 1960, la commune choisit de le vendre en 2018 et accepte le projet d’un hôtel trois étoiles, nommé "Le Paquebot", dont l’ouverture est prévue dès juillet 2020. Complètement repensé à l’intérieur, le projet conserve néanmoins son aspect années 1930 avec ses lignes, courbes et hublots .à l’extérieur. Les deux étages, transformés en trois niveaux, accueillent 17 chambres, toutes avec terrasse face à la mer, et le rez-de-chaussée un restaurant, un bar et une terrasse de 130 m2.

L'événement qui marqua l'histoire du Casino de Villerville ?

Un jour d’octobre 1893, une baleine s’échoue sur la plage de Villerville. Nicolas-Marie Simon, dit Simon-Max, chansonnier et ténor à Paris (Opéra-bouffe), alors propriétaire du casino, eut l’imagination de faire de l’intérieur de cette baleine un théâtre. Après avoir vendu l’huile et la chair de la baleine, la peau permis d’abriter une petite centaine de spectateurs et une scène au niveau de la tête de la baleine. Ce fut le clou de la saison 1894 ! La saison terminée, la baleine rejoint le Casino de Paris pour l’hiver, mais il brûla en février 1895 dans un incendie.