French Dutch English German Spanish

Menu

Smith & Diplomates

Photographe

Photographe Invité - Planches Contact 2021

SMITH

SMITH est diplômé de l’École nationale supérieure de la photographie (Arles) et du Fresnoy (Studio national des arts contemporains). Photographe, plasticien, metteur en scène et chercheur, il explore la pensée et la pratique de la métamorphose : transition de genre, d’ère et d’état, plasticités, hybridations atomiques, mutations biotechnologiques et travail du rêve jalonnent ses propositions depuis dix ans.  SMITH observe à présent les porosités cosmiques de l’identité humaine, à travers une méthodologie de recherche et de création polycéphale et polymorphe. Imaginé avec l’astrophysicien Jean-Philippe Uzan en 2017, Désidération prend la forme d’un rêve commun où s’hybrident les propositions de l’écrivain Lucien Raphmaj, du designer Matthieu Prat (DIPLOMATES), du compositeur Gaspar Claus, des performers François Chaignaud et Nadège Piton, à la manière d’un blob s’étendant dans toutes les directions de l’imaginaire.  Ses travaux ont été présentés sous la forme d’expositions personnelles aux Rencontres internationales de la photographie d’Arles, à la galerie Les filles du calvaire, au Palais de Tokyo à Paris, au musée de la Photographie d’Helsinki, mais aussi dans de nombreux pays d’Europe (Suisse, Suède, Autriche, Luxembourg, Allemagne, Espagne, Italie…), d’Asie (Chine, Cambodge, Corée du Sud), d’Amérique latine (Mexique, Chili, Uruguay) ainsi qu’aux USA. SMITH fonde en 2018 la cellule Cosmiel avec l’écrivain Lucien Raphmaj et l’astrophysicien Jean-Philippe Uzan. Ensemble, ils collaborent avec le studio DIPLOMATES à l’occasion de leur projet commun Désidération.  Il est représenté par la galerie Les filles du calvaire.

Smith en Normandie - Désidération (Noctural-Deauville)

SMITH invité à Deauville poursuit son projet «Désidération», en collaboration avec DIPLOMATES. Réalisées lors d’une nuit sans lune au cours du second confinement, ces images décrivent un Deauville désastré, où disparaissent, dans un dernier clignement, les objets célestes qui nous sont les plus proches, laissant notre environnement terrestre mélancolique, orphelin de l’énergie des étoiles. Cette série se présente comme un nouveau chapitre du journal photographique nocturne d’Anamanda Sîn, figure métamorphe incarnant le terrestre à la recherche du céleste en des lieux tantôt urbains, tantôt déserts, dans des communautés solitaires ou avec des individus peuplés de mondes. La sensible vision d’Anamanda s’incarne dans des images thermiques qui ne donnent pas à voir des choses, mais des relations : entre la lumière et la chaleur, le vivant et le non-vivant, la vision humaine et non-humaine, la présence et l’absence. L’exposition de la série sera mise en espace par Diplomates, complices de SMITH depuis les premières formes du projets exposées depuis 2019 au MacVal, à LACE - Los Angeles Contemporary Projects, à la galerie les Filles du Calvaire et aux Rencontres d’Arles. Parutions récentes : «Désidération (prologue)» éditions Textuel (2021) & «Desiderea Nuncia» Palais books (2021).


Installation et projection

Les Franciscaines, 145b Avenue de la République - Du mardi au dimanche de 10h30 à 18h30

Petit Bain (Boulevard de la Mer, en face de la piscine olympique)

Piscine Olympique