French Dutch English German Spanish

Menu

Patrick Tourneboeuf

Photographe invité au Festival Planche(s) Contact en 2016

© Patrick Tourneboeuf pour Planche(s) Contact 2016
© Patrick Tourneboeuf pour Planche(s) Contact 2016

Le voyage intérieur de la chambre à l'antichambre : Hôtel Barrière Le Normandy

Né en 1966 à Paris, Patrick Tourneboeuf est co-fondateur du collectif Tendance Floue, créé en 1991.
Il travaille à l'observation méticuleuse du banal, de ses empreintes légères, pratiquement impalpables, gommées par le temps. Si ses sujets d’étude sont nombreux, tous se distinguent par leur perception fine et réfléchie des rapports qu’entretient l’homme avec son environnement. Il réalise dès les années 1990 une étude des lieux communs de l’espace urbain,  avec les séries Périphérique et Nulle Part. Sa démarche photographique cherche à retracer la présence humaine sur des sites en lien avec l'Histoire. Plusieurs séries s’interrogent ainsi sur nos lieux de mémoires et la fixation des stigmates du passé, dont la série La Cicatrice, sur les traces du mur de Berlin et La Mémoire du Jour J, sur les plages du débarquement. Patrick Tourneboeuf répond parallèlement à des commandes d’institutions publiques dont le Grand Palais, le Château de Versailles ou le théâtre national de l’Odéon.

À Deauville, dans le cadre du festival Planche(s) Contact

Dans la continuité de sa série Monumental réalisée sur les lieux de mémoire, Patrick Tourneboeuf a été invité à Deauville pour une immersion au sein de l’hôtel Normandy.
Grâce à une vision systématique dépassant par sa plasticité le simple documentaire, Patrick Tourneboeuf livre un regard singulier et curieux, sur le plus célèbre hôtel de Deauville. Il en interroge l’identité présente et passée, par le prisme de sa rénovation récente, mais en lien, aussi, avec ses mutations sociologiques et historiques. Pensé comme une quête intérieure, ce travail consiste moins en un pur documentaire qu’en une approche sensible, presque charnelle, de la mémoire de l’établissement.

Patrick Tourneboeuf à propos de son exposition Le voyage intérieur de la chambre à l'antichambre : Hôtel Barrière Le Normandy
"Me voici en immersion dans le paquebot Le Normandy, ce monumental établissement échoué sur le rivage normand, marqué par son histoire depuis 1912. 
C'est un voyage intérieur qui s'offre à moi, un séjour de contemplation où je me laisse glisser dans l'esprit feutré de l'intimité des espaces, passant de ma chambre à l'antichambre, stigmatisant l'évidence pour saisir l'ordinaire. Ce qui dans mon cas, signifie capter l'esprit de ces lieux, pareil au sillage que laissent les allées et venues des hommes, laissant furtivement des traces. Je m'aventure aux régions un peu floues où les seuils entre le public et le privé semblent hésiter, où tout séjour ne peut être que temporaire. 

Dans ce huit-clos intime, je rencontre aux petits matins les lits défaits par des passagers temporaires, je déambule dans l'envers du décor pour quelques détails d'ustensiles de cuisines, d'uniformes ou de linges au repos. Obstinément, j'observe les perspectives infinies des couloirs colorés en écho aux coursives du navire. 
Même les sorties de cheminées sur le toit nous renvoient à la notion de croisière, comme si nous voguions la nuit vers d'autres horizons... Et la mer, la plage, la nuit qui marque d'un point d'exclamation le dernier mot de cette histoire. Je me laisse aller, sans retour.
"