French Dutch English German Spanish

Vasarely, quand l’art rencontre la modernité

Les Franciscaines vous dévoilent les trésors cachés de son musée, l’occasion de découvrir l’un de ses chefs d’œuvre de l’art du XXe siècle ! Riche d’une collection d’objets des XIXe, XXe et XXIe siècles, les Franciscaines conservent des œuvres d’artistes majeurs, figures des grands mouvements artistiques. Nombre de ces œuvres seront présentées sur les cimaises des Franciscaines dès l’été 2020. Découvrons déjà celle de Vasarely.

Adagp, Paris, 2019 - Victor VASARELY, SEES, 1976-1978, acrylique sur toile, 182x182 cm

Le musée conserve une œuvre géométrique de Victor Vasarely dont une rétrospective vient de s’achever au Centre Georges Pompidou. De nombreuses expositions sont prévues pour célébrer le maître de l’Op Art (Art optique). Aussi, l’acrylique sur toile intitulée SEES sera exposée au musée du Touquet-Paris-Plage, du 26 octobre 2019 au 26 avril 2020, lors d’une exposition monographique, co-organisée par la Fondation Vasarely présidée par Pierre Vasarely, petit-fils de l’artiste.

Victor Vasarely (Pécs 1906 - Paris 1997) est un plasticien hongrois naturalisé français en 1961. Après deux années d’études en médecine, il débute sa formation artistique à l’Académie des beaux-arts et au Mühely, version du Bauhaus à Budapest de 1928 à 1930. Il s’installe à Paris en 1930 comme graphiste pour Havas tout en développant ses recherches personnelles.

La construction scientifique des œuvres d’art devient le crédo de ce plasticien. Père de l’art optique, il construit ses œuvres grâce au mouvement créé par la seule relation de formes et de couleurs, composant ainsi de véritables illusions d’optique.

A partir des années 1960, dans la lignée des premiers peintres abstraits à l’instar de Kandinsky, Victor Vasarely veut que la peinture s’adresse au plus grand nombre et soit comprise de tous. Il souhaite que l’art devienne un nouveau langage universel. Vasarely crée un alphabet plastique constitué de formes géométriques incrustées dans des carrés de couleurs pures. Défini comme un esperanto visuel, cet alphabet joue de la relation entre les formes et les couleurs employées. On observe, comme dans l’œuvre SEES, conservée aux Franciscaines, deux gammes de couleurs dont les combinaisons apportent une perception émotionnelle au spectateur. 

Vasarely, plasticien visionnaire, écrira que « la création est désormais programmable » et qu’elle a vocation « à descendre dans la rue » pour être intégrer dans la « Cité polychrome du bonheur ».

Tout savoir

sur

les Franciscaines